Mélanie Perrier | Le Regard du Cygne
Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Mélanie Perrier

En résidence de création – Et de se tenir la main

Cie 2minimum

le 16 juin et le 7 juillet

Pensée comme une pièce destinée au jeune public, cette création s’articule autour d’un duo masculin et du geste de se tenir la main.
A l’heure de l’effritement des normes de genres, il nous apparait urgent de revenir à ce qui nous relie, nous unit, plutôt que de regarder nos différences ou nos identités. La danse et le spectacle vivant sont des vecteurs puissants permettant de renouveler nos représentations et de participer à la déconstruction des stéréotypes.
La crise sanitaire actuelle montre que le toucher est devenu létal et la main dangereuse, signant le crépuscule du contact et le rétrécissement du lien sensible. La main serait-elle devenue la pharmakon, autant le remède que le poison, autant le danger que ce qui sauverait nos relations ?
Comment un seul geste, celui de se tenir la main, peut-il déployer toute une polysémie de situations, qu’il s’agisse de donner sa main ou de prendre celle de l’autre.
Biographie
Après une décennie où elle articule performances, geste et vidéo, Mélanie Perrier se déplace de l’image à la chorégraphie et de la performance à la danse, pour définitivement investir le territoire du corps et du mouvement. Elle choisit de travailler à partir de l’épure du geste en affirmant une radicalité à partir de la forme du duo. «là où le trio possède une personne en trop et le solo une personne qui manque».
La question du deux reste centrale dans son travail, et l’amène à formuler des projets pour le plateau, avec un souci grandissant autour de la redéfinition du mouvement. En 2009, elle entame ainsi une collaboration avec la danseuse Julie Laporte avec qui elle développe des Partitions de promenades.
En 2010 elle fonde la Compagnie 2minimum et après un parcours artistique modelé à coup de rencontres déterminantes : Mark Tompkins, Deborah Hay, Lisa Nelson, Anna Halprin, Laurent Pichaud, Antonia Baehr, Christine Gerard… Sélectionnée pour le concours Danse Élargie 2012, elle y reçoit une mention spéciale du Jury, pour sa création Imminence, qui fut coproduite par le Musée de la danse / Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne.
Première
9-10 juin 2021, Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis
© Anne Sophie Grassin

Website