Spectacles Sauvages – Vendredi 11 mars 16:00 et 20:00 | Le Regard du Cygne
Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

SPECTACLES SAUVAGES

VEND. 11 MARS, 16:00 / 20:00

Des artistes jeunes ou confirmés font le choix de la prise de risque artistique et de l’expérimentation. Avec des formes courtes et des extraits, leur talent s’expose sur notre plateau pendant deux jours. Professionnels, public, artistes se retrouvent et échangent lors de ces rencontres ludiques et chorégraphiques.

Tarif solidaire 5 € / 10 € / 15 € / 20 €

Déploiements

GUILLAUME HERMENT-BERREBI

Création

Se déployer, cest se détendre, s’étendre, se déplier,  mais encore se dresser, se lever et souvrir. Ployer, à linverse, cest céder, se courber sous le poids, sur soi, comme ploie un pont, un dos. Déployer cest encore faire occuper un espace à quelque chose, cest l’étendre sur une surface, cest se répandre en légion. Déploiements sera donc la tentative pour trois danseurs, partis dun enlacement initial fermé sur tout le reste, de souvrir à lexpérimentation dune tension à trois, dune nouvelle concentration de forces à l’équilibre fragile, dune communauté éparse et pourtant unie impossible à concevoir dans limmobilité.

Durée 7 min

Conception Guillaume Herment-Berrebi
Interprétation Elsy Robert, Samuel Planas et Adam Fontaine

Les identités remarquables 

CHARLOTTE ROUSSEAU – La Presque Compagnie

Création

Un corps sincère, révélé, vivant. Un individu. un corps-individu. Son énergie, son rythme, son risque. L’identité d’un souffle, d’une respiration. Puis l’altérité de deux corps semblables. Ensemble. Mais un coeur qui bat plus vite que l’autre. Avec cette pièce, Charlotte Rousseau souhaite travailler la simplicité, le primitif, chercher une matière-énergie dont les irruptions imprévisibles fissurent les apparences. Elle veut créer pour aller vers l’autre en soi, trouver une partie de soi-même inconnue, et enfin, aller à la rencontre de l’étrangeté légitime de l’individu. Travailler sur les petites choses, développer des douceurs bouleversantes et finalement y amener le feu.

 

Durée 15 min

Chorégraphie Charlotte Rousseau
Interprétation Charlotte Rousseau, Jeanne Stuart

© Eléonore Guipouy

Crédits

Production : La Presque Compagnie
Coproductions : en cours /
Avec le soutien de l’ECFM de Canteleu, du Théâtre de Cusset, de La Pratique/ Vatan, Le plancher du Louxor de la compagnie Etant donné, La Maison de l’Université de Mont-Saint-Aignan, le dancing de la compagnie Beau Geste et La coopérative chorégraphique de Caen.

Joystick

MILANE CATHALA DI FABRIZIO – Les Mécaniques du Mouvement

Création

Dans ce jeu, ludique et décalé, la danseuse assurera le rôle d’un « HLL » (Hors La Loi) qui voyage à travers le monde afin de mettre à l’épreuve ses talents contre des combattants imaginaires de différentes nationalités. Au-delà de l’esthétique et de la technique, l’histoire du jeu vidéo est aussi une histoire culturelle des nouveaux imaginaires contemporains nés de la rencontre entre les États-Unis, le Japon et l’Europe. À travers des supports de création aussi divers que le cinéma, le dessin animé européen, la bande dessinée franco-belge, les comics américains, les mangas japonais, les séries télévisées américaines, de nouveaux univers et des personnages emblématiques se sont créés. Ils sont autant de sources pour le jeu vidéo qui en retour les inspire.

Durée 15 min

Chorégraphie et interprétation Milane Cathala-Di Fabrizio
Musique Maël Birot

Crédits

Soutiens : CNDC d’Angers, PadLoba, THV St Barth lemy d’Anjou

Le Presque Preste

FRÉDÉRIC WERLÉ – La Manufacture de la Fantaisie

Création

Le Presque Preste est une expérimentation. Elle porte le Numéro 53. C’est le maillon qui amènera l’expérimentation 54 vers le spectacle « Looking for Juliette B » ou peut-être « Ma belle Révérence ». Avec les mots et la danse d’un homme de 57 ans, plus une tentative d’invention d’un folklore d’une contrée encore inconnue et une tentative d’épuisement.

Durée 15 min

Chorégraphie et interprétation Frédéric Werlé

© Nijinskoff

Crédits

Résidence à Kontainer, Compagnie Androphyne à Angresse et résidence Studio Compagnie Marie Lenfant à Le Mans

Quelque part au-dessus du silence

Nicolas Maloufi – cie little house

© Delphine Micheli

Création

Duo extrait d’une pièce autour d’un texte de John Cage : lecture on nothing. Il a la puissance déroutante d’une anomalie et j’ai souhaité le poser comme partition du corps pour jouer de son innocence subversive. Ce texte pourrait contribuer à saturer l’espace sonore. A contrario il crée un espace- temps qu’investit le duo que vous voyez ce soir : une bienveillance entre les corps empreint de sincérité et de générosité qui comme le dit John Cage célèbre le fait que “nous ne possédons rien”. Ce texte autorise la poétique du corps et fait de ce récit, parfois hypnotique, une possibilité d’actualiser un futur pas encore accessible. Un être ensemble dans une diversité des points de vue réunis en un instant, celui qui nous rassemble aujourd’hui. 

Durée 5 min

Conception et interprétation Nicolas Maloufi et Bettina Masson
musique « get well soon » – prologue 

Crédits

Soutiens pour le prêt de studio : Micadanses Paris, Le Centre des Arts Enghien les Bains, Nouveau Gare au Théâtre.