Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Nadia Vadori-Gauthier

Formée aux arts de l’image et de la scène, spécialisée dans diverses pratiques du mouvement (danse, Mouvement authentique, Body-Mind Centering®, Yoga), Nadia fonde ses recherches artistiques et théoriques sur son expérience somatique. Après huit années de compagnie chorégraphique (auteur de 7 pièces), elle dirige aujourd’hui les recherches du Corps collectif, laboratoire artistique et groupe de performance.

Nadia crée la compagnie les Souliers Rouges en 2001, avec laquelle elle fait des spectacles de danse-théâtre entre 2003 et 2007. Puis, les modalités de la scène traditionnelle ne convenant plus à ses processus de création (pour diverses raisons de calendrier, de production et de rapport au public), elle fonde en 2007 Le prix de l’essence, pour questionner les conditions d’accès à des foyers d’intensité et de création et explorer différents modes de perception et de rapport au réel.

Le champ qu’elle explore plus particulièrement aujourd’hui est celui de la performance. Les disciplines dont elle nourrit sa pratique sont l’art, la philosophie, les neuro-sciences, sciences cognitives et sciences de la nature, l’ethnographie, l’éthologie…

Elle questionne les frontières entre l’art et la vie, le visible et l’invisible, le mouvant et la forme et base son travail sur différents états de corps et de conscience.

En cela elle s’engage à chercher différents modes somatiques, individuels et collectifs. Ses thèmes actuels de recherche, basés sur la mise en œuvre d’un continuum théorique-pratique, concernent différents seuils de perception et de représentation dans le processus de création, ceci afin de produire un art qui reste connecté à la vie et qui permette de tisser de nouveaux agencements collectifs, en relation aux personnes et aux environnements, à partir de copropriétés fluides et ouvertes.  Ainsi, elle questionne le regard ainsi que les rapports au devenir-animal, à la nudité et à l’inconscient.

Engagée dans la mise en œuvre d’une poésie active et vivante, je développe des hypothèses transversales et inter-disciplinaires de recherche (arts plastiques et visuels/ vidéo/ poésie sonore/ danse/ performance in  situ/ philosophie/ poïétique), dans l’objectif de proposer des alternatives à la représentation en tentant de contribuer à penser de nouvelles modalités d’images dans les champs scéniques, chorégraphiques et performatifs, envisageant ses propositions non pas comme destinations formelles mais comme des vecteurs, esthétiques/ politiques/ somatiques de connexion au vivant.

Dans un monde essentiellement basé sur l’image, elle propose d’investir un corps qui n’a pas d’image à priori et cette liberté lui semble être une des clés de voûte de mutations esthétiques profondes.

En parallèle d’une pratique de vidéo expérimentale, elle mène ses recherches au sein du Corps Collectif. C’est dans ce cadre qu’elle réalise une partie de mes performances. Par ailleurs, elle partage son temps entre la création, la recherche et l’enseignement.

Nadia enseigne depuis douze ans le mouvement (pratique somatique, yoga, improvisation, écriture chorégraphique) aux élèves d’art dramatique des conservatoires de la Ville de Paris.

À l’Université Paris 8, elle enseigne la performance, la pratique d’actions performatives et le lien entre sensation, mouvement et production d’images.

+ d’infos sur le travail de Nadia :

http://www.uneminutededanseparjour.com/

https://www.leprixdelessence.net/

© Nadia Vadori-Gauthier

 

Website