Cécile Loyer | Le Regard du Cygne
Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Cécile Loyer

En résidence de reprise – Moment d’abscences

+ d’infos + 

Pour Moments d’absence, Cécile Loyer s’est penchée sur l’œuvre de Jean Eustache (1938-1981), cinéaste proche de la Nouvelle Vague, auteur, notamment, de La Maman et La Putain, Une sale histoire, La Rosière de Pessac etc. Elle s’est tout particulièrement attachée à un aspect de l’écriture filmique de celui-ci, à savoir le travail constant sur «l’entre-deux» : entre le réel et la représentation, entre le document et la fiction, entre le temps historique et le temps cinématographique…

 

Biographie

Diplômée du CNDC l’Esquisse, Cécile Loyer participe à deux créations de la compagnie Héla Fattoumi et Eric Lamoureux. A la suite d’une reprise de rôle dans L’Ombre du ciel de Catherine Diverrès, elle collabore 4 années avec le CCN de Rennes et contribue aux créations de Fruits,Stances, Corpus et Le Double de la bataille.
En 2000, une bourse Villa Médicis hors les murs permet à Cécile Loyer de travailler 6 mois à Tokyo auprès de Mitsuyo Uesugi ; elle crée son premier solo Blanc au Japon. Cette pièce reçoit le premier prix au concours des jeunes créateurs de l’Espace Pier Paolo Pasolini de Valenciennes et fait connaître la chorégraphe en France : à Orléans (CCNO/Josef Nadj), au Domaine de Kerghennec, à Mamers, à la Biennale du Val de Marne, au Café de la Danse à Paris, à Dijon avec le festival Art Danse Bourgogne et au Maroc (à Marrakech et à Rabat). Elle collabore, entre 2001 et 2005, avec Karine Ponties et participe à la création de Brucelles, Capture d’un caillot, et Le Chant d’amour du grand singe. Dans le même temps, elle crée deux autres soli, Ombres et Détail en collaboration avec le peintre Jean-Baptiste Bernadet. Elle continue sa recherche auprès de Mitsuyo Uesugi et crée un duo en 2003, Pupi. Elle crée Raymond (au paradis) en 2003, Rois en 2004, FIASCO+ en 2005.
Elle participe aux créations de Josef Nadj, Poussière de soleils (2004), Asobu (2006), Entracte (2008), Shobo-genzo (2008) et Cherry Brandy(2010).
Entre 2000 et 2005, elle est l’assistante de Mitsuyo Uesugi lors de ses stages en Europe.
En 2007, elle crée, en collaboration avec Thomas Lebrun, Que Tal, ou comment vouloir peut être un problème, et son premier solo pour un homme, Blanc ou la mariée est un homme.
En 2009, elle crée Soldats, un duo d’hommes, ainsi qu’une performance en duo, Morpho(s), en collaboration avec le contrebassiste Eric Brochard.
En 2011, elle crée Moments d’absence puis, en 2012, Cascade, avec la contrebassiste Joëlle Léandre.
En 2012-2013, elle participe à la création de Caterina Sagna, Bal en Chine.
En 2014, Jean-François Munnier, le directeur du festival concordanse(s) lui propose de rencontrer l’écrivaine Violaine Schwartz, elle créé ainsiL’Hippocampe mais l’hipoccampe.
En 2014, elle crée Une pièce manquante (quatuor) à la Scène nationale d’Orléans et Histoires vraies, pour 2 danseurs de Bharata natyam et 2 danseurs de danse contemporaine à Chennai (Inde).
En 2016, elle crée Cirque (un solo accompagné), et T.A.C., commande du collectif essonne danse, avec Steven Hervouet et Mai Ishiwata.
En 2018, elle crée Monde à l’envers, une pièce chorégraphique pour 5 danseuses de Bharata natyam.
En 2019, elle crée 4 X 100 Mètres avec Violaine Schwartz

Elle dirige La Pratique – atelier de fabrique artistique à Vatan (France) depuis 2011.

 

© Géraldine Aresteanu