Aurélien Richard | Le Regard du Cygne
Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Aurélien Richard

En résidence de création – Paradis
En résidence de création – Enfer
En résidence de reprise – Numéros macabres

+ d’infos +

Paradis

Il est ici réduit à sa plus simple expression : l’étreinte. Un couple, peut-être Adam et Eve.

Tout un matériau chorégraphique est ici déployé, à partir des dessins de Botticelli ainsi que de peintures de Masacio (dont la fameuse oeuvre intitulée Adam et Eve chassés du paradis terrestre), inspirant ainsi toute la trame de la pièce.
Je souhaite tendre cette scène par le biais d’un crescendo dramatique qui questionne la perte, qui révèle un paradis perdu.

 

Enfer

Comment posséder le corps de l’autre, et comment s’en déposséder ?

Le principe de mon « Enfer » est de faire endurer à l’interprète principale une série d’épreuves, tant chorégraphiques que musicales ou théâtrales. Pour ce faire, j’ai décidé de structurer le tout en neuf séquences, autant de cercles de l’Enfer à visiter. Pour chaque cercle, une femme différente est convoquée avec : Cathy Berberian (cantatrice), Bronislava Nijinska (chorégraphe), Nana Mouskouri (chanteuse), Brigitte Bardot (actrice), Ghislaine Thesmar (danseuse étoile), Anna Karina (actrice), Amy Winehouse (chanteuse), Sarah Kane (auteur), Romy Schneider (actrice).

Si dans ce projet beaucoup de chanteuses figurent, c’est bien parce que je souhaite penser le mouvement à l’endroit du chant, de l’émanation de la voix chantée et (ou) parlée. Les cercles, comme des numéros de music-hall, s’enchaînent, exigeant de la danseuse rapidité et virtuosité.

 

Numéros macabres

Découlant tout naturellement de la pièce Revue macabre créée en février 2015, les « numéros macabres » sont une forme particulière, pensée pour les espaces les plus divers, de par leur nature ou leur taille.

Il s’agit ici de traiter le thème de la mort sur un niveau burlesque, voire grandguignolesque parfois, provoquer le rire et le malaise dans le même mouvement. Travailler ce vertige. Et sur le vide succédant le rire, sur ce rien qui laisse l’homme hébété, face à lui-même.

 

Biographie

Aurélien Richard est pianiste, chorégraphe et compositeur. Parallèlement à son activité de soliste et de chambriste, il collabore aux projets chorégraphiques de William Forsythe, Jiri Kylian, David Wampach, Cecilia Bengolea et François Chaignaud, Mié Coquempot, Maud Le Pladec, Julia Cima ou Gaël Sesboüé.

Il écrit ses propres spectacles et performances, dont Hoketus (2009), œuvre chorégraphique et musicale, coproduite par la Fondation Cartier et le CDC de Toulouse-Midi-Pyrénées, Noces/Quatuor (2013), remix chorégraphique des Noces de Nijinska/Stravinski, coproduit par le Centre national de la Danse, le Quartz-Scène nationale de Brest, le CDC Toulouse-Midi-Pyrénées et le Musée de la Danse, Revue macabre (2015), une pièce protéiforme mêlant revisitation du répertoire chorégraphique allemand et autrichien des années 20/30 à des musiques romantiques ou modernes jouées en direct et enfin Workers Union(2016), ballet pour 22 danseurs du CNDC d’Angers.

Aurélien Richard questionne dans son travail les correspondances et tensions qui se nouent entre une structure chorégraphique et musicale, entre le corps d’un danseur et celui d’un musicien. Il met ainsi en lumière les possibilités de maillage entre la mémoire, la partition, la transmission, l’interprétation et le remix, avec des corps et des pensées au présent.

© DR