Spectacles Sauvages – jeudi 7 novembre 16:00 et 20:00 | Le Regard du Cygne
Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Spectacles Sauvages – Formes courtes

Des artistes jeunes ou confirmés font le choix de la mise en danger, de la prise de risque artistique, de l’expérimentation. Avec des formes courtes et des extraits, leur talent s‘expose sur notre plateau pendant ces deux jours.
Professionnels, public, artistes se retrouvent et échangent lors de ces rencontres ludiques et chorégraphiques.

jeudi 7 novembre 16:00 et 20:00

Mimeosaurus – Theo Pendle
Mon travail c’est la nuit – Yohann Vallée et Jeanne Alechinsky
Comme ça – Collectif VRAC
L’être là – Léa Grappe
Tarifs solidaires : 5/10/15/20€

Mimeosaurus – Theo Pendle

©Theo Pendle Mimeosaurus

Distribution

Chorégraphie et interprétation : Théo Pendle
Regards extérieurs : Florence Peyrard, Moreno Solinas, Igor Urzelai

Crédits

SALA’ (Cie Igor and Moreno), Cie Yves Marc Théâtre du Mouvement, La Ménagerie de Verre

« C’est une histoire absurde » prévient Théo Pendle. Dans ce solo, le jeune chorégraphe est accompagné de ses créatures imaginaires, de ses alter-égos virtuels. Paré de costumes, enveloppé de vidéos, Théo Pendle se tord, danse et se transforme. Mineosaurus, part ainsi à la rencontre de nouvelles espèces et d’une mythologie singulière, dans un corps qui n’est plus tout à fait humain.

Durée : 10 min

Biographie

Formé en danse à Montpellier, à Londres puis à Salzbourg en Autriche, Théo Pendle est interprète du travail de Ricardo Rozo, Dai Jian ou Karine Saporta. Il crée son premier solo Vous pouvez répéter ? au Regard du Cygne aux Signes de Printemps 2018.

Mon travail c’est la nuit – Yohann Vallée et Jeanne Alechinsky

© Myriam Tirler

Distribution

Chorégraphie et interprètation : Jeanne Alechinsky, Yohan Vallée

Création lumière : Léo Lévy-Lajeunesse

Création costumes : Anna Carraud

Crédits

Production : Collectif Appel d’Air
Partenaires : Micadanses, Paris – Le Silo, Méreville (accueils en résidences de création)

« Il sera question de solitude et de peau renversée. Il sera question de défaire. Il sera question de noir ». Jeanne Alechinsky et Yohan Vallée se placent du côté des ombres pour  performer l’obscurité qui se tapie en nous. Ensemble ils écoutent ce qui n’est pas entendu, voient ce qui n’est jamais regardé. Mon vrai métier, c’est la nuit trace ainsi des chemins de traverse, des gestes secrets et souterrains.

Durée : 20 minutes

Biographie

Jeanne Alechinsky et Yohan Vallée se rencontrent au conservatoire Erik Satie à Paris et dans les cours de Nadia Vadori-Gauthier avec qui ils travaillent pour Une minute de danse par jour, projet multi-formats. Ils partagent aussi le besoin de transmettre leurs danses à l’hôpital.

Comme ça – Collectif VRAC

© Manaure Marin

Distribution

Chorégraphie et interprétation : Alice Boivin, Laure Desplan et Enzo Pauchet

Ils sont trois, Alice, Enzo et Laure. Ensemble, ils se sont demandés ce que la danse représentait pour la société. Alors ils sont allés, questionnaires en mains, poser leurs questions à des inconnus dans la rue. Comme ça est le résultat de leur enquête, une danse quotidienne, minutieuse et qui s’adresse à la multitude. Et vous, que feriez vous sur scène ? Qu’attendez vous d’un spectacle de danse ?

Durée : 20 minutes

Biographie

C’est au Conservatoire de Paris qu’Alice Boivin, Laure Desplan et Enzo Pauchet se rencontrent. Chacun interprète pour d’autres artistes comme Sylvain Groud, Aurélie Berland ou Daniel Larrieu, en 2018 ils fondent ensemble VRAC pour chorégraphier leurs propres projets.

L’être là – Léa Grappe

©Baptiste-Muzard

Distribution

Jeu, texte et mise en scène : Léa Grappe
Assistance à la mise en scène : Arthur Raynaud
Costumes : Léa Grappe
Création sonore (voix off) : Léa Grappe
Création Lumières : Les Plateaux Sauvages pour Propulsion le 15 juin 2019
Régisseuse : Anne Roudy

Un projet initié et crée au théâtre les Plateaux Sauvages dans le cadre du tremplin Propulsion

Comment savoir si on est vraiment là ? Pour y répondre, Léa Grappe se lance dans un seule en scène humoristique et philosophique. En partageant son training quotidien, entre danse et théâtre, jouant des possibilités de la présence, elle relie cette question au travail de l’interprète. Est-on soi-même quand on est sur scène ? Et, qu’est ce qui nous prouve que c’est bien Léa Grappe, devenant nous dans L’être là ?

Durée : 20 minutes

Biographie

Gagnante du prix du jury de Propulsion 2019 – tremplin pour les talents du 20ème – pour ce solo, Léa Grappe expérimente un théâtre incarné, performatif. Issue d’études dramatiques à Besançon et Paris, elle signait sa première mise en scène 46 Miettes en 2017.