Signes de Printemps – Spectacles Sauvages | Le Regard du Cygne
Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Signes de Printemps – Spectacles Sauvages

07/04/2016|15:00 - 16:00

5€

Le studio Le Regard du Cygne invite des artistes jeunes ou confirmés à faire le choix de la mise en danger, de la prise de risque artistique, de l’expérimentation. Avec des formes courtes et des extraits, leur talent s’expose sur notre plateau pendant ces deux jours. Professionnels, public, artistes se retrouvent et échangent lors de ces rencontres ludiques et chorégraphiques.


Un nouvel impromptu de Fabrice Dugied

Chorégraphe et interprète : Fabrice Dugied
Durée : 6 minutes

Venez découvrir avec nous cette nouvelle chorégraphie surprise, ce nouvel impromptu.
Partagez vos impressions, vos ressentis, vos sentiments en quelques mots à la fin de chaque spectacle et trouvez un titre à sa performance.

 

Biographie de Fabrice Dugied

Il est chorégraphe, danseur et artiste associé à la programmation danse du studio Le Regard du Cygne, à Paris, depuis sa fondation en 1985 par Amy Swanson.

Né en 1963, il commence la danse en 1975 avec Suzon Holzer avant d’étudier les différentes techniques de la danse contemporaine : Nikolais (Carolyn Carlson, Dominique Petit, Quentin Rouillier…), Limon (Peter Goss, Jennifer Muller, Sara Sugihara), Cunningham (Merce Cunningham Studio NYC, Robert Kovich, Karole Armitage), Post-modern-dance et Release technics (Trisha Brown et ses danseurs, Dana Reitz, Sara Rudner, Mérédith Monk…).

Plus tard, il étudie le Tai Chi, la technique Alexander, et la danse d’expression africaine avec Elsa Wolliaston.

Il chorégraphie, danse et enseigne depuis 1984 en France, en Europe et aux Etats-Unis et a collaboré avec des artistes comme Elsa Wolliaston, Jean-Claude Penchenat, Anne Theron, Redjep Mitrovitsa, Laura Sheelen, Claude Barthelemy, John Scott, Meredith Monk…

Parmi ses spectacles :  Les zonards célestes  (1986),  Le retour de tintin  (1987), L’élégance des poissons (1987), Le ciel de mousson (1989), Conversation imaginaire (1991), Paris-Pérec (1993), Ici, ils ont dansé  (1994), La danse de l’outrage (1996), l’être de zombie city (1997),  à incandescence  (1998),  La danse des mots  (2001).

De 2001 à 2004, il mène le projet Mémoire vive autour de 3 chorégraphes disparus : Jerome Andrews, Jacqueline Robinson et Karin Waehner (2002 à 2004). En 2006 il créé La Déconstruction du lego™ , dans le cadre du festival Faits d’hiver – danses d’auteurs.

En 2015 il crée « La collection Lise B », une installation performative des archives de la journaliste de danse Lise Brunel, une exposition et un spectacle (La Briqueterie – CDC du Val-de-Marne, Théâtre Paul Eluard / Bezons, Les Quinconces – L’espal / Le Mans


DORS… de Jesús Hidalgo

Chorégraphe : Jesús Hidalgo
Interprète : Renaud Djabali et Arnaud Chapus
Costumes : A’Teliers
Lumières et vidéo : Damiano Foà
Univers Sonore : Jesús Hidalgo
Soutiens : Théâtre de Lisieux, le Conseil Régional de Basse Normandie, Le Conseil Général du Calvados, la ville de Caen et la DRAC de Basse-Normandie.
Durée : 20 minutes

Dans cette société obsédée par le contrôle permanent, notre liberté anonyme est petit à petit remplacée par une surveillance vidéo omniprésente.

Une surveillance qui redessine une nouvelle structure de la société et accentue fortement notre désir d’individualisme. De nouvelles technologies qui « virtualisent » chaque jour davantage nos échanges et relations.

Alors, comment redonner la parole ? Comment ré-instaurer un dialogue et reprendre possession de notre espace, de notre corps réel ? Comment ouvrir un canal de discussion, de co-participation, d’échange ? En quoi les frustrations qui naissent du silence que nous subissons – tant physiquement que dans le langage, – nous ouvrent ces spectres de désirs, tous plus étonnants les uns que les autres ?

Nous sommes poursuivis constamment par des caméras de surveillance.
Pourquoi donc, ce désir de filmer nos actes ? N’est ce pas une frustration d’anonymat ? Pourquoi désirer ce que je ne possède pas ? Le corps de l’autre ? Pourquoi utiliser la violence pour satisfaire mon plaisir ?

Le Désir comme articulation d’une frustration.

 

Biographie de Jesús Hidalgo

Né en Espagne, il vit actuellement en France.

Il étudie et obtient un diplôme de Chorégraphie et Dance Contemporaine à l’Institut del Teatre à Barcelone en Espagne. En France il poursuit ses études au CND de Paris ou il obtient un diplôme d’Instituteur de Danse Contemporaine. Il est interprète pour des chorégraphes tel que : Carolyn Carlson, Pina Bausch, Roxane Hullman ou Michael Clark. Depuis 1990 il chorégraphie plus d’une trentaine de pièces, présentées en France mais aussi en Russie, en Espagne, en Corée du Sud, en Italie, en Belgique, au Japon… Il est également invité régulièrement à enseigner dans plusieurs écoles.

 

Biographie d’Arnaud Chapus

Après sa formation à l’école Michelle Lucibello de Nîmes où il prend des cours avec Cyril Atanassof, Elisabeth Platel, Christiane Vlassi et David Allen, il intègre le jeune Ballet du Languedoc, puis le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, dont il sort diplômé en 2005.
Il fut initié à diverses techniques chorégraphiques en dansant des pièces d’Annick Charlot, Frédéric Lescure, Jacques Garnier et Dominique Bagouet. Puis il travaille avec la compagnie Hervé Koubi et la compagnie Jackie Auvray. En 2014 il danse pour la cérémonie d’ouverture des jeux équestres mondiaux de Caen avec la chorégraphe Claude Béatrix.

En 2015 il collabore avec la compagnie Alleretour, la compagnie Clash pour de nouveaux projets chorégraphiques.

 

Biographie de Renaud Djabali

Après des études à l’université du sport et une formation du corps à travers les arts martiaux, Renaud se dirige vers la danse.

Il se forme à la scène auprès de « Danse percpective » (formation pré-professionnelle du danseur).
La compagnie Alleretour lui offre sa première expérience professionnelle en 2009.
S’ensuivra une longue tournée avec À perte de vue de la Compagnie Alleretour, puis une création jeune public (Les tours des vents) avec celle-ci. Après de multiples coopérations avec des chorégraphes bas-normands (CCNBN, Cie dernier soupir…), Renaud pose ses valises en Bretagne, et, depuis 2012, il arpente les rues d’Europe avec Le groupe Tango Sumo pour défendre quatre pièces (AROUND, 1er Round, 2eme round, Expedition Paddock).

En parallèle il danse un solo intime écrit par Camille Ollagnier cie&co. Son dernier projet artistique comme interprète est une coopération avec la compagnie Alleretour. C’est un retour aux sources enrichie d’une plus grande maturité et d’une expérience de plus de 300 représentations dans l’espace public.


Trait d’Union de Marianne Rachmuhl et Mya Montalvan

Chorégraphes et interprètes : Marianne Rachmuhl et Mya Montalvan
Production : Cie KoR-Agma
Remerciements à Nathalie Tissot et Soizic Muguet pour leurs conseils.
En mémoire de Pierre Doussaint et de Gilbert Rachmuhl, père et grand-père des danseuses
Durée : 15 minutes

 

Un duo, une envie commune de travailler ensemble, explorer, danser, s’amuser, construire et partager…

Cette aventure a commencé quand Mya avait 4 ans lors d’un atelier parent-enfant proposé par Pierre Doussaint avec lequel dansait Marianne.
Après plusieurs années, elles désirent se retrouver dans le studio ensemble et démarre un travail de recherche. De vacances en vacances, elles avancent lentement, évoluent avec le temps qui passe, leur relation peu à un peu s’inscrit dans la danse… Elles vous proposent de partager ce duo plein de complicité.

 

Biographie de Marianne Rachmuhl

Marianne Rachmuhl, danseuse, enseignante a un parcours qui mêle création, recherche et transmission. Elle étudie au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers puis se perfectionne à New York. Elle se forme à différentes techniques de danse, ainsi qu’à un travail vocal et théâtral. Après avoir travaillé avec plusieurs chorégraphes, elle collabore avec Pierre Doussaint de nombreuses années. Au fil des créations, elle aborde le flamenco, la danse africaine, le chant, et développe le clown chorégraphique. Au sein de l’association Kor–Agma, elle crée avec Nathalie Tissot, plusieurs spectacles tant sur scène que dans la rue.

 

Biographie de Mya Montalvan

Mya est une jeune fille de 14 ans. Elle a une double culture, française par sa mère et cubaine par son père. Elle danse depuis toujours avec sa mère mais également seule. Elle participe au spectacle de la compagnie Les Acharnés en 2012 , «Les Masses Merveilleuses », chorégraphié par Pierre Doussaint … Aujourd’hui elle prend des cours de danse contemporaine et classique et danse le hiphop. Elle aime le piano, l’athlétisme et la culture japonaise, en particulier les mangas.

 

Compagnie KoR-Agma

La compagnie KoR-Agma est née en 2001 pour Sonates pour fantôche, solo de Nathalie Tissot. Marianne Rachmuhl et Nathalie Tissot, toutes deux interprètes pour la compagnie Pierre Doussaint, collaborent depuis plusieurs années. En osmose lors des créations, elles ont développé une réelle complicité artistique, un travail chorégraphique empreint du clown, de musicalité et de théâtralité. Elles créent plusieurs duos, Agogôs, danse et clown, Gorge opéra de poche pour deux danseuses et deux musiciens et Les Uns-différentes. En 2007, Nathalie Tissot crée Ode aux Enfants des Villes, sur un texte de Michel Viala. La création Masque des Corps rassemble cinq danseuses.

D’autres projets sont développés tel que les Intermèdes rue pour le festival MOSAIK aux Mureaux, Les P’tits Géants, Atelier-spectacle danse et cirque pour un public acteur et spectateur en collaboration avec Bene Borth ainsi que des projets « Arts à l’école ». La compagnie s’installe à Montreuil en 2011.

La compagnie KoR-Agma collabore avec la compagnie les Acharnés avec laquelle elle coproduit L’Impatience dans le Jardin.


DESIR de Juha Marsalo et Caroline Savi

Chorégraphes et interprètes : Juha Marsalo et Caroline Savi
Lumières : Fred Moreau
Bande son : Juliette Sedes, un extrait de Desire de U2, La Monte Young
Durée : 25 minutes

Le désir n’apprend rien. Il n’apprendra jamais.

Cette chorégraphie de la Cie LaFlux propose une vision abstraite du désir qui tend entre les éléments. Peut-on voir l’univers comme un monde de désirs où les particules de matière s’attirent? Dans un équilibre fragile, l’humain est animé par ces tensions. Sur scène un homme et une femme expriment tout en fluidité une direction commune. Leurs corps disponibles jouent ensemble de ce flux tendu. Sans pouvoir indiquer la condition dans laquelle ils se combineront effectivement, ils s’attirent, s’écoutent, s’observent, se rencontrent, s’attachent, s’influencent.  Sur une note, celle du compositeur La Monte Young selon qui « dans une note il y a tout », ce duo cherche à désarmer les formes connotées du désir, pour créer avec son intransigeance, dans une sobriété esthétique, un mouvement qui ne cesse d’être actuel, et responsable de nos trajectoires.

 

Biographie de Juha Marsalo

Danseur et chorégraphe finlandais, il vit en France et a créé en 2003 l’Atelier6 à Aubervilliers, un espace de travail artistique, recherche et création, où est basé la Cie LaFlux. Juha Marsalo a été formé au CNDC à Angers avant d’être engagé comme interprète chez des chorégraphes réputés comme Carolyn Carlson sur les pièces Dall Interno (1997), Obscure Download, Monumenta, Waterborn, Le recours aux forêts, Mundus Imaginalis, Mouvements pétrifiés, Poetry Event, We were horses, Synchronicity ; et avec Wim Vandekeybus pour What the body doesn’t remember, Inasmuch as life is borrowed, Les porteuses des mauvaises nouvelles, In spite of wishing and wanting. En 1997-1999 il travaille avec Fabrice Lambert pour créer la Cie l’Expérience Harmaat. Depuis 2001 il a fondé la Cie Juha Marsalo et signé la chorégraphie d’une dizaine de pièces. Il a travaillé également comme chorégraphe invité pour Sasha Wares au Royal Court Theater à Londres, en Belgique pour Thierry Poquet, au Manège de Mons, en Allemagne, et en France pour Jean Lambert Wild à la Comédie de Caen. Il a été artiste associé à l’Atelier de Paris Carolyn Carlson de 2009 à 2012. En 2014 il est chargé de la chorégraphie d’ouverture du festival des musiques sacrées de Fès au Maroc avec l’école nationale de cirque de Salé. En 2015 il est l’interprète central de la pièce Now de Carolyn Carlson au Théâtre National de Chaillot.

 

Biographie de Caroline Savi

Originaire de Bourgogne, elle est passée par le CRR de Chalon sur Saône, avant d’être diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, et titulaire du DE de danse contemporaine. Parallèlement elle s’est formée au tango argentin et a fait du cirque à l’ENACR. À la suite de ses études en danse et en journalisme elle monte sa compagnie Don Sorsa en 2009 et entame une résidence à micadanse pour une première création Corps de sève. Son investissement chorégraphique s’est très vite rattaché à celui du chorégraphe Juha Marsalo rencontré la même année et de qui elle est devenue l’interprète pour Scène d’amour, Prologue, Karhu. Elle fusionne depuis 2012-13 son travail de création avec le sien, formant la Cie LaFlux et développant le projet Open Danse, en France et à l’étranger. Caroline Savi a aussi dansé pour d’autres chorégraphes comme Lionel Hoche, Ismael Ivo, Raphaelle Boitel, Tango Ostinato, Eric Arnal Burtshy, ou encore avec le metteur en scène et acteur Jean Lambert Wild pour une de ses « Calentures ». Elle a été stagiaire invitée en 2013 par Wim Vandekeybus chez Ultima vez et elle a dansé dans différents Opéras notamment à l’Opéra Comique de Paris avec Jean Louis Benoit, à Vienne, et à la Scala de Milan avec Giorgio Barberio Corsetti.

 

Compagnie LaFlux 

La compagnie LaFlux est l’association de Juha Marsalo et Caroline Savi, chorégraphes, interprètes l’un pour l’autre, l’un avec l’autre, dans un dialogue incessant et intime qui se construit depuis plusieurs années. Juha parlant de deux personnes « faites du même bois », les deux artistes se retrouvent dans un accord profond.
 À l’expérience de l’un s’unit la vitalité de l’autre, pour créer une dynamique intelligente, avec des qualités complémentaires et des exigences impartiales qui les portent dans leur direction. Depuis 2009 Juha et Caroline ne cessent de creuser ensemble leurs visions. Ils donnent, en France comme à l’étranger, différents stages à des danseurs professionnels, des enfants, des amateurs, ou encore des formations pour animateurs, instituteurs… En inlassables inventeurs de métaphores chorégraphiques, ils emmènent les corps aux confins de leurs êtres, et portent dans leur travail une direction humaniste basée sur la circulation du poids, des forces et des eaux. Mettant en jeu des capacités d’adaptation et d’agilité, ils travaillent en musique le « corps disponible ». Très actifs dans leur investissement sur un territoire ils se tiennent en premier lieu à leur mission de créateurs même s’ils s’affirment aussi dans celle de pédagogues, la sensibilisation commençant par l’existence de la matière chorégraphique.

Site internet

Facebook

Contact: rf.liamtohnull@xulfaleic

 

Détails

Date :
07/04/2016
Heure :
15:00 - 16:00
Prix :
5€
Catégories d’Évènement:
,

Organisateur

Le Regard du Cygne
E-mail :
info@leregarducygne.com

Lieu

Le Regard du Cygne
210, rue de Belleville
Paris,75020France
+ Google Map
Téléphone :
0143585593

Calendar powered by The Events Calendar