Signes de Printemps – Spectacles Sauvages | Le Regard du Cygne
Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Signes de Printemps – Spectacles Sauvages

28/03/2013|15:00 - 16:00

5€

Le studio Le Regard du Cygne invite des artistes jeunes ou confirmés à faire le choix de la mise en danger, de la prise de risque artistique, de l’expérimentation. Avec des formes courtes et des extraits, leur talent s’expose sur notre plateau pendant ces deux jours. Professionnels, public, artistes se retrouvent et échangent lors de ces rencontres ludiques et chorégraphiques.


Détour de Chloé Bernier

Chorégraphe : Chloé Bernier
Interprètes : Chloé Bernier et Jean-Gabriel Manolis
Musique : Tom Waits, Biagio Marini et Nina Simone

Quoi de plus précis qu’un trajet où l’on s »égare? Allant avec l »intime conviction que l »on va. Arrêtons d »imaginer que demain est meilleur, considérons que chaque moment est précieux. La vie délicate et sincère. L »amour. Le détail. Détour raconte ce que tout le monde pourrait vivre.

 

Biographie de Chloé Bernier

Chloé Bernier a étudié à Epsedanse à Montpellier. Elle a pu profiter d »une expérience scènique en intégrant la compagnie école. Elle enseigne la danse contemporaine au studio Harmonic et à Championnet sport. Elle est en formation en Body Mind Centering. Cette démarche est un grand support pour son travail d »écriture. Elle cherche une danse mate, sans débordement qui garde ses élans, sa fulgurance et sa générosité.


Cortez 1520 d’Olivier Bioret / Cie Cadmium

Chorégraphe : Olivier Bioret
Interprète : Marie Barbottin
Costumes : Brigitte Nuchelmans
Musique : The Cure

Dans le prolongement d’Un Autre Saint Sébastien créé en 2011, Cortez 1520 poursuit une recherche sur un paramètre essentiel du mouvement : l »appui. En développant une partition chorégraphique tendant à transformer chaque partie, chaque surface du corps en un pied potentiel, le corps devient celui d »un dinosaure, d »un poulpe, d »un orang-outan, les repères de la gravité se transforment. Finalement, se rapprocher du sol n »est-il pas le meilleur moyen de s »envoler ?

 

Biographie d’Olivier Bioret

Après une enfance banlieusarde des plus ordinaires, Olivier Bioret sʼengage, quoiquʼavec circonspection, sur la voie académique de lʼapprentissage de la danse contemporaine, au sein du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Il suit en parallèle une formation universitaire en Histoire à lʼuniversité Paris IV – Sorbonne, et puisquʼil déteste de toute évidence le temps libre, nʼattend pas dʼavoir fini lʼun ou lʼautre pour se lancer dans lʼexploration de son propre univers créatif, seul ou en collectif (Cadmium Compagnie, Sur Une Patte). Son parcours d’interprète le conduit non seulement à la création (avec C. Jenny, E. Calcagno) mais aussi au répertoire, de la danse baroque à celle des années 1980. Il crée Face B en 2007, entame la série Les Glycines en 2008 (Les Glycines – Samarcande, Les Glycines – Miniature, Les Glycines – Noeuds de Vache).


Le savoir et le faire d’Elodie Escarmelle

Chorégraphe et interprète : Elodie Escarmelle
Création en cours

Le savoir et le faire est une loupe posée sur le moment particulier de la fabrication. Le processus de transformation de la matière à la forme y est magnifié. Le processus et le geste sont déconstruits et développés indépendamment en 5 différents modules qui rendent hommage au processus de fabrication. Suite à des rencontres et des entretiens avec des artisans (un verrier, un céramiste, une ébéniste et d’autres à venir), des gestes, des attitudes et des procédés sont recueillis et analysés. Emergent de cette phase d’observation les modules du solo, qui traitent chacun d’un aspect particulier du processus : la main, l’œil, la matière, la forme et le geste.  Si l’on considère le savoir-faire comme la connaissance fine, intuitive et totalement intégrée, acquise au fil du temps, de la transmission et de la répétition, alors la notion de savoir-faire devient tout à fait pertinente. La traiter dans un spectacle apparaît donc de surcroît comme un excellent moyen de familiariser les publics à la danse contemporaine et sa démarche sensible, poétique, à la fois personnelle et universelle.

 

Biographie d’Elodie Escarmelle

Elodie Escarmelle s »est formée à la danse contemporaine au CNR de Boulogne-Billancourt dans le classe de Ruxandra Racovitza (elle obtient son 1er prix en 2003) en parallèle à ses études universitaires de langues. Après l »obtention de son DEUG d »Anglais/Allemand, elle part à Londres étudier au Laban Center où elle reçoit la mention 1st Class avec honneur pour son BA (Hons) Dance Theater en 2006. A Londres elle danse avec Zoi Dimitriou, Jonathan Stone et Mark Lorimer. Très attachée à la scène Londonienne, elle collabore en 2008 avec la danseuse et plasticienne Janine Harrington sur un projet de recherche qu »elle considère comme l »un des éléments déclencheurs de son travail aujourd »hui. Après sa formation, Elodie vit et travaille un an à New York avec Pele Bausch, Rachel Cohen et Adrian Jevicki. Pendant cette période, elle suit assidûment les cours de technique Klein de Barbara Mahler et approfondit sa maîtrise de la release dance. Depuis son retour à Paris, Elodie travaille avec Marika Rizzi d »abord sur une installation (Workaholic) puis sur un solo (Jai trouvé la verticale par mes sinus, Elodie). En 2011, elle intègre la compagnie Nadine Beaulieu  pour la création de La Trace. Elle assiste aussi pendant plus d »un an la chorégraphe Peggy Mousseau à la création de son spectacle jeune public Bonom. En 2009 Elodie réalise son premier projet chorégraphique intitulé Oh Deer!, pour sa compagnie Small Room Dance, elle chorégraphie ensuite en 2011 un film commercial pour un grand parfumeur franças. Elle signe sa seconde création The Geometry of Self au printemps 2012.


Exil, les Ages du Monde de Jessica Hénou

Chorégraphe et interprète : Jessica Hénou

Autoportrait décliné depuis 10 ans dans différents pays et avec différents collaborateurs, Exil se réécrit en France. Cette fois c’est autant la figure de l’étranger, l’exil, le départ, que la difficulté du retour, le décalage culturel, le fait de se sentir étranger sur sa propre terre qui est au centre du travail chorégraphique. Une nouvelle aventure d’Exil, où il s’agit élaborer une nouvelle étape, un nouvel âge du monde, bâtir un nouvel exil. C »est un projet en réécriture permanente, présenté au Portugal, en Grèce, au Brésil et en Argentine, à chaque fois en collaboration avec des artistes du pays. Mon identité et mon travail artistique se confondent avec mes errements géographiques. Le voyage est un processus par lequel je me donne, entre autre, à vivre des expériences novatrices et déstabilisantes. Ce processus me demande un travail de réunification, c’est-à-dire une aventure intime. Le voyage est un cadre de pensée me permettant de créer ou de chercher ma différence, facteur constructif de ma parole sur le monde. Il m’ouvre un chemin vers la création. Et bien sûr l’Autre, comme l’Ailleurs, est un voyage. Une œuvre plurielle, une identité en itinérance, des pays et des artistes en résonance.

 

Biographie de Jessica Hénou

Jessica Hénou est chorégraphe, danseuse et enseignante. Diplômée en danse de l’Université Paris-VIII, elle a travaillé pendant 15 ans au Portugal, en Grèce, avec différents festivals, théâtres, compagnies, studios. Ses projets sont ponctuellement financés par les autorités compétentes grecques et portugaises. En 2010 elle est invitée comme assistante chorégraphe au Théâtre National de Tokyo. A partir de 2011 sa carrière prend réellement un tournant international : elle présente son travail chorégraphique collaborant avec les artistes locaux au Brésil, en Argentine, en Afrique.

Détails

Date :
28/03/2013
Heure :
15:00 - 16:00
Prix :
5€
Catégories d’Évènement:
,

Organisateur

Le Regard du Cygne
E-mail :
info@leregarducygne.com

Lieu

Le Regard du Cygne
210, rue de Belleville
Paris,75020France
+ Google Map
Téléphone :
0143585593