Signes d’Automne – Spectacles Sauvages | Le Regard du Cygne
Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Signes d’Automne – Spectacles Sauvages

26/11/2015|15:00 - 16:00

5€

Le studio Le Regard du Cygne invite des artistes jeunes ou confirmés à faire le choix de la mise en danger, de la prise de risque artistique, de l’expérimentation. Avec des formes courtes et des extraits, leur talent s’expose sur notre plateau pendant ces deux jours. Professionnels, public, artistes se retrouvent et échangent lors de ces rencontres ludiques et chorégraphiques.


Trident d’Anne Lopez, François Lopez et Frédéric Tari

Interprètes : Anne Lopez, François Lopez et Frédéric Tari
Musiques : François Lopez et Frédéric Tari
Production : LES GENS DU QUAI COMPAGNIE
Soutiens : Drac LR, Région LR

 

« La vie prend des tournures invraisemblables dans un monde qui parfois manque de souffle, chacun a à dénouer la bobine à sa façon. Ici, nous tricotons, tressons une forme performative musicale et chorégraphique qui nous permet de prendre à bras le corps la quadrature du cercle. Détourner nos intentions de départ, décaler nos gestes, donner de la surprise à nos actes. Chacun parlant une langue étrangère nous construisons et déconstruisons l’espace de la rencontre. Comme dans un rêve, les situations glissent d’un sens à l’autre, d’un lieu à un autre, comme un voyage pleins de rebondissements, avec une traversée des sentiments dans des paysages multiples.

Se mettre au défi, laisser plus de place à notre liberté, nous surprendre, laisser parler l’idiotie contre la folie seront les enjeux de notre propos. »

LES GENS DU QUAI COMPAGNIE

 

Biographie d’Anne Lopez

Chorégraphe et interprète née à Paris en 1972, elle vit à Montpellier. Elle commence la danse à Uzès en 1986 suit les formations de Odile Duboc, Karlotta Ikeda, Benoit Lachambre, François Verret et Mathilde Monnier. Elle danse dans la compagnie Longitude implantée au Triangle à Rennes (1990) avec Roni Deruyver et Fréderic Vaillant. Poursuit sa formation au Conservatoire National de Région, Montpellier (1992-94). Danse pour Yann Lheureux pour De l’être chair (1995), Laurent Pichaud (compagnie X-Sud) pour Viva (1996) et DoubleV (1999), Feignants (2002) Référentiel Bondissant (2005)), participe à l’événement Potlatch de Mathilde Monnier (2000). 
En juin 2004, elle reçoit le prix de la SACD Nouveau talent chorégraphie pour l’écriture de la pièce De l’avant Invariablement (projet dance/web/europe). En juin 2007, elle répond à l’invitation de Daniel Larrieu pour la création d’un solo (Miss Univers) interprétée par Chiara Gallerani dans le cadre des Vif du sujet (SACD) Festival MontpellierDanse07. En Janvier 2007. Elle initie les ateliers « Pratique du spectateur » pour le CCN Languedoc Roussillon.
Depuis Mars 2008, elle réalise régulièrement des performances au Musée des Beaux arts de Nîmes. 
En janvier 2009, participe au domaine(s) de Mathilde Monnier au centre chorégraphique national de Montpellier LR. A partir de février 2009, elle assiste Mathilde Monnier pour les reprises de City Maquette en tournée à Evry, Reims, Montpellier, Uzès et Paris.

Elle fonde la compagnie Les gens du quai avec François Lopez en 1994.
Réalise les pièces Meeting (1998), L’invité (1999), Ecoute Oenone (1999), Révoltes (2000), De L’autre (2001), Litanies (2002), De L’avant invariablement (2004), Face à vous (2005), Idiots Mais Rusés (2007), Miss Univers (2007), La Menace (2008), Duel (2009), Feu à Volonté (2011), Mademoiselle Lopez (2012), Miracle (2013) et Comment J’ai Réussi (2014).

Elle fait un travail de transmission autour de l’écriture chorégraphique à Sciences Po ainsi qu’à Centrale à Paris depuis 2012 dans le cadre des ateliers artistiques, à la termitière CDC Ouagadougou en 2010, à la maison d’arrêt de Nîmes en partenariat avec le théâtre de Nîmes, à l’école préparatoire des Beaux Arts de Sète (2007-2014).
Régulièrement, elle assure des cycles de conférences la danse à portée de main pour le Théâtre de Nîmes, Montpellier Danse Agora, Théâtre de l’archipel à Perpignan.
Pour l’Institut français, elle participe à la Biennale de Lyon en septembre 2012, à un Focus danse, en assurant un Atelier du regard.

Depuis 25 ans, elle mène une recherche et des projets chorégraphiques avec des personnes autistes. Diplôme de psychologie clinique – Université Paul Valéry de Montpellier. 
Auteur du Film Les Géographes co-produit par Les Films Pénéloppe, France 3 et LesMursd’Aurelle (2000). Auteur également du film 10 Petits Danseurs avec des enfants autistes pour le service d’accueil Le Sasje à Bagnols-sur-Cèze (2001).

 

Biographie de François Lopez

Compositeur, musicien, réalisateur, scénographe et performeur, né à Paris en 1968, il vit à Montpellier. Musicien autodidacte membre fondateur du groupe Clandestins (1983-1992), album cd Clandestins chez New Rose, diverses compilations tournées en France, Belgique, Suisse et Allemagne. (1ère partie de la Mano Negra au Zénith). Fonde en 1994 le groupe Guérilla , sort en 1998 le cd Cold Front, puis en 99 le cd Manifestes, tournées en France et en Italie avec Molotov Cocktail (Usa), Headcleaner (GB), etc. En 2004 fonde le groupe rock SUPREMATIC
 Compositeur et fondateur de Burden (projet de musique électronique) deux albums SN1199 et SN0202 (Snark prod.)

Compositeur, musicien et interprète de la compagnie Les gens du quai pour Un pas dans l’âme, Vox Populi, Meeting (1998), L’invité (1999), Ecoute Oenone (1999), Révoltes (2000), De L’autre (2001), Litanies (2002), De L’avant invariablement (2004), Face à vous (2005), Idiots Mais Rusés (2007), La Menace (2008), Duel (2009), Feu à Volonté (2011), Mademoiselle Lopez (2012), Miracle (2013) et Comment J’ai Réussi (2014).

Crée également la musique de Villa les Roses (1999), Nous Autres et de Résider, Résonner, Résister (2005) de la compagnie Didier Théron. travaille également avec Yves Noel Genod pour Barracuda, Jesus revient en bretagne et Nouveau Monde. Compose la musique de Bleu de terre rouge pour Lluis Ayet & Rita Quaglia. compose la musique de Mrs Smith se réveille de et avec Maria Clark, compose la bande son de Lluis Ayet, Croyez-Moi. 

Performeur et co-auteur avec Jean-Philippe Derail de Do It Yourself (création 2008). Performeur également dans La Menace (2008) et Duel (2009) de la compagnie Les gens du quai. Musicien dans le projet Postcards de l’Electric Pop Art Ensemble dirigé par Patrice Soletti (2011).

Concepteur et performeur de Téléscopage Insolite au Carré d’Art Musée d’Art Contemporain de Nîmes pour la Nuit Européenne des Musées 2012 et au Musée de Lodève (2012). 
Concepteur et performeur du Grand Direct pour Menace-TV en 2009, joué entre autre au Centre Régional d’Art Contemporain de Sête (2011) et au Théâtre Jean Vilar (2011). 
En tant que réalisateur anime la classe artistique du Collège Les Escholiers de la Mosson (2011).

 Ingénieur son pour Now the field is open d’Hooman Sharifi, session studio avec Habib Bushehri (percus) 2012.
 Ingénieur son sur Au Monde et Tout ça pour te dire de Laurent Dhume, Jean-Marie Frédéric et Frédéric Tari (poésie-concert).

Musicien sur le spectacle interactif multimédia Cheat Mode, (de et avec Eox et Lauren Rodz). Réalisateur pour la performance filmée Les Cuisines du film Documentaire de et avec Caroline Champion (Carré d’Art – 2011).

Scénographe pour Andromakers duo electro pop (34 Tours 2010). 
Compositeur en résidence au Lycée agricole de Narbonne. 

Réalisateur de films et vidéos institutionels à Marseille, culturels au Festival des Femmes de la méditerranée à Aix-en-Provence, et d’un clip diffusé sur M6 pour PIAS France. 

Réalisateur du Film Les Géographes co-produit par Les Films Pénéloppe, France 3 et LesMursd’Aurelle (première diffusion France3 sud 13/12/00). 
Réalisateur du film 10 Petits Danseurs avec des enfants autistes pour le service d’accueil Le Sasje à Bagnols-sur-Cèze (2001).
Réalisateur et producteur de MenaceTV (chaine web).

Site internet

 

Biographie de Frédéric Tari

Compositeur, créateur sonore, directeur artistique, enseignant, depuis trente ans, Frédéric Tari sillonne le monde en donnant des concerts, en enseignant et en enregistrant. Il écrit pour la musique, le théâtre, l’image et la danse. Il crée et dirige des entreprises artistiques. Il enseigne, anime des sessions de formation professionnelle et intervient en conseil et en direction artistique au sein de nombreuses créations.
 Grandi à Reims dans une famille méditerranéenne, il apprend la musique au conservatoire dès l’âge de quatre ans. Sa « double culture », son regard singulier sur le monde et sa sensibilité exacerbée lui confèrent très tôt le goût des aventures humaines. Formé au chant, aux percussions mélodiques, ensuite au violon, il développe en parallèle des talents certains d’improvisateur qui le conduisent au jazz, puis aux musiques du monde. En 1981, il s’installe à Montpellier.

 En 2008, Frédéric Tari crée la compagnie Des Cordes à mon Art dont il assure depuis lors la direction artistique. Il y transfert l’ensemble des activités de création et d’enseignement qu’il conduisait précédemment dans l’association Vent Du Sud, fondée en 1984 avec le batteur Denis Fournier.

De nombreuses réalisations y voient le jour qu’il écrit, produit et dirige :

Avec le poète, auteur et comédien Laurent Dhume (depuis 2004) Spectacles musicaux et poétiques – cycle de créations Les musicales : « Tout ça pour te dire », « A rêve-qui-peut, jouer », « Levée des ombres », « René Char », « au monde », « école d’hier & d’aujourd’hui », « autour du vin » & « horizons ».

Dans le duo Voyages Immobiles avec l’écrivaine Françoise Renaud (depuis 2003) Spectacles musicaux et littéraires : « Inondation », « Mer », « Au-delà du blanc – Richarme (1904 – 1991) », « En voyage », « Le voyageur au-dessus de la mer de nuages », « Le regard du père », « La peau de Dingo » & « Assis sur la Falaise ».

Dans le trio Rituel codirigé avec les guitaristes Paul Pioli et Jean-Marie Frédéric (1990 à 2000) créations, concerts et album.

Dans le groupe de jazz l’Alambic Impérial codirigé avec le guitariste Éric Chapelle (1991 à 1995) créations, concerts et albums
.

Pour l’heure, Frédéric Tari mène plusieurs collaborations :

Avec le guitariste Jean-Marie Frédéric dans le groupe Les Métis.

Avec le musicien et compositeur François Lopez et la chorégraphe Anne Lopez au sein de la compagnie Les Gens du Quai, dans les spectacles « Miracle » et «De l’avant, invariablement », ainsi qu’à travers différentes performances en France et à l’étranger, en solo, duo et trio.

Avec le chanteur corse Jean-Pierre Godinat dans le projet « Basta u pocu ».

Avec le batteur Daniel Solia dans le groupe Flying Stone.

Aux côtés du luthiste et chanteur Fethi Tabet avec lequel il travaille depuis 1996, il assure jusqu’en 2014 la direction musicale de la compagnie Musique Sans Frontières et participe en 2006 à la création du Centre Culturel International Musique Sans Frontières dans lequel il s’investit comme directeur adjoint jusqu’en 2010. Menant en parallèle une carrière artistique et un travail d’action culturelle à caractère humanitaire, il sillonne la planète depuis lors avec les groupes Fethi Tabet, Asswate et Toléré : Europe, Afrique, Amérique du nord, Amérique latine, Asie et Moyen-Orient…

 En 2014 il coécrit avec Fethi Tabet, la chorégraphe Anne-Marie Porras et le musicien Bénilde Foko la création musicale et chorégraphique Alwane dont il signe une partie des musiques et assure la codirection artistique et musicale.
De 2002 à 2008, Frédéric Tari fonde et anime le collectif Arkom dédié aux arts et à la citoyenneté, puis de 2007 à 2009, il participe activement à la naissance et au développement du groupement d’artistes de création Rhizome.
En 1998, il fonde avec Philippe Tétard et Philippe Teissier du Cros le label de jazz et musiques improvisées EMP Records qui deviendra par la suite la société de production Musiquémo.

Dès 1982 Frédéric Tari enregistre et joue sur les grandes scènes de jazz. Tout d’abord aux côtés du batteur Denis Fournier avec lequel il effectue des tournées en France et à l’étranger entre 1983 et 1998. Puis avec le groupe Gibraltar qu’il crée en 1985, il écume les grands festivals et se produit notamment aux côtés des guitaristes John Abercrombie et Christian Escoudé. Membre du petit cercle des violonistes de jazz français aux côtés de StéphaneGrappelli, DidierLockwood, Dominique Pifarély ou Deborah Seffer, il devient alors un improvisateur éclectique et recherché qui multiplie les expériences musicales, les concerts et les enregistrements.

Depuis 1985, Frédéric Tari se consacre à l’enseignement, anime des sessions de formation professionnelle : Opéra de Montpellier, Conservatoire de Narbonne, Université de Montpellier II, école du JAM de Montpellier, I.M.F.P. de Salon-de-Provence, école A.M.E. de Charleville-Mézières…

Parallèlement, il intervient en coaching et en conseil artistiques auprès d’ensembles musicaux dans de le cadre de nombreuses créations : cie Cause Toujours, cie Les Arts Métis, cie Les Gens du Quai, cie Doré, cie Les Graines du Temps, cie Bismut, trio Zéphyr, groupe Triumvirat.


NTÉFI de Fanny Vignals et Ana Pi

Concept et interprètes : Fanny Vignals et Ana Pi
Musique live
Production : Cie Ona Tourna, Ass. Calou Canto
Soutiens : Maison du Développement Culturel de Gennevilliers (92), Centre des Amandiers/Mairie de Paris 20e, Espaço Cultural da Fundação Pierre Verger (Salvador – Bahia – Brésil), Megafauna Produtora (BR)
Durée : 20 min

Cette création place le tambour sur cadre, une des formes les plus archaïques de percussion, au centre du jeu chorégraphique. Les deux artistes approchent cet instrument petit, léger, persévérant et puissant, profondément lié à la danse, comme véritable élan chorégraphique. Il devient prolongement des corps et rythme leurs déplacements intimes. Le geste quotidien est décalé, le geste musical amplifié, le geste sacré transformé.

Ses multiples sonorités ont façonné l’imaginaire collectif et convoquent aujourd’hui les mémoires de ces deux femmes. Elles donnent ainsi corps aux héroïnes, déesses, sage-femmes, gitanes errantes et enfants, autant de figures féminines dont le jeu a, de l’antiquité à aujourd’hui, créé la fête, apporté la guérison ou cadencé les migrations.

La rencontre d’Ana Pi et Fanny Vignals donne naissance à une danse connectée à l’idée de portabilité et de déplacement. Ensemble elles créent une chorégraphie de la permanence et de l’expansion, accompagnant leurs tambourins vers des paysages méconnus. Une nouvelle traversée.

 

Biographie de Fanny Vignals

Se formant au Besso Ballet de Toulouse, au CNDC à Angers et auprès de nombreux chorégraphes tels que Nigel Charnock (DV8) ou Susan Buirge, Fanny Vignals éprouve tôt le besoin de relier sa pratique intense de la danse à d’autres univers tels que la sociologie ou la musique. Elle mène en outre depuis 2002 une recherche sur les danses populaires et sacrées afro-brésiliennes. Ces expériences, déterminantes pour son écriture chorégraphique, vont alimenter sa réflexion sur le lien entre cultures dites « traditionnelles » et création contemporaine.

Son parcours d’interprète débute en 1998 dans le corps de ballet du Grand Théâtre de Tours puis elle traverse l’univers de nombreuses compagnies européennes et brésiliennes dont la Cia Aerea de Dança, les compagnies Arcane, Claudio Basilio, Frichti-Concept ou le collectif Sauf Le Dimanche. Danseuse, chanteuse et percussionniste dans de nombreux spectacles musicaux, elle est chorégraphe de l’orchestre féminin Zalindê au sein duquel elle collabore notamment avec Ibrahim Maalouf.

En 2013 elle apporte son assistance à la chorégraphe Chantal Loïal pour sa création Noirs de Boue et d’Obus. Professeur diplômée d’Etat, elle donne de nombreux stages et mène régulièrement des projets de création avec des publics amateurs.

Après la création en 2000 du solo Rage puis de la pièce pour 6 danseurs Piyopiyo ainsi que de nombreuses performances avec musiciens, vidéastes ou plasticiens, elle pose, en 2012, les bases de la compagnie Ona Tourna avec le solo Atravessando… Travaillant actuellement à la conception d’un bal interactif et transculturel, elle entame également une collaboration avec le musicien Thomas Ostrowiecki autour d’un projet de création prenant le rapport à l’Amazonie comme ancrage sensoriel et axe politique.

 

Biographie d’Ana Pi

Artiste indépendante, Ana Pi est à la fois interprète et créatrice d’images et de danses contemporaines. Elle aime expérimenter du vjing à la photographie argentique en passant par la composition en temps réel. La circulation, le décalage, l’appartenance, la superposition, la mémoire, les couleurs, les actions ordinaire et le geste sont des matières vitales à sa pratique créative et pédagogique.

Actuellement l’artiste présente en France et dans des festivals internationaux une conférence dansée autour de 10 danses urbaines, projet dont elle est à la fois conceptrice et interprète. En tant que danseuse elle participe aux pièces TWERK, Dub Love et School of Moon, et comme musicienne au groupe Santa Teresa – autres musiques du Brésil.

Diplômée de l’École de Danse de l’Université Fédérale de Bahia (Brésil), en 2009/10 elle étudie la danse et l’image au Centre Chorégraphique National de Montpellier (France) sous la direction de Mathilde Monnier, formation EX.E.R.CE. Depuis lors, elle collabore continuellement avec d’autres artistes de différentes disciplines autours de projets de multiples natures et durées. Les plus récents l’amène à rencontrer Clarisse Valadares, Fannie Sosa, Julien Creuzet, Afro Carribean Jo’School, François Chaignaud, Cecilia Bengolea, Annabel Gueredrat, Pablo Bronstein, I COULD NEVER BE A DANCER et Yves-Noël Genod.

Site internet


Blue Monday de Romain Pichard

de Romain Pichard / Cie Popùliphonia
Chorégraphie : Romain Pichard
Distribution : Julien Crépin, Jade Lohé, Morgane Lory, Ludovic Pelissolo, Lucile Rey
Musique : Blue Monday de New Order
Durée : 15 minutes

« Comment ça se passe quand on a envie de danser mais qu’on n’ose pas ?

Tu sais, tu es à une soirée avec des amis, tu entends un morceau que tu adores et tu as envie de danser…
Qu’est ce que tu fais ? Qu’est ce qui se passe dans ces moments là ? » R.P.

 

Biographie de Romain Pichard

Né en 1986 en Bourgogne, il vit à Paris. Il se forme au théâtre à l’Atelier Théâtral de Création de Françoise Roche et à l’école Auvray-Nauroy et suit en parallèle des études d’Histoire de l’Art.

Il créé la Compagnie Popùliphonia en 2009 où il développe son travail de metteur en scène :

Agamemnon de Rodrigo Garcia (Théâtre de Ménilmontant, 2009)
Eve va te coucher, création collective à partir de De l’infériorité de la femme d’August Strindberg (Théâtre de Ménilmontant, studio Théâtre de Charenton, 2009)
Journal Public, création sur l’intime et le public (Lavoir Moderne Parisien, Théâtre de l’étoile du nord, 2010)
Les Petits Aquariums de Philippe Minyana (studio Le Regard du Cygne, 2012),
Le bébé dort, création avec la comédienne Jade Lohé (studio Le Regard du Cygne 2013, La loge 2015).

Il poursuit son travail de comédien sous la direction de Marion Chobert (L’éveil du Printemps de Frank Wedekind), Chiara Gallo (La mort de Tintagiles de Maurice Maeterlinck), Lucile Rey (Le chien, la nuit et le couteau de Marius von Mayenbourg) et en participant aux créations de La Cie MKCD sous la direction de Matthias Claeys: Pfropfreis (studio Le Regard du Cygne 2012, Théâtre de l’archipel à Grandville 2015) et Hagards (La Loge, 2015).

Depuis 2013 il fait également partie du collectif d’acteurs le TAC : Du problème de chauffage (La Loge, 2014 et 2015) et Prologue au néant, manuel pour se sortir du trou (La Loge, 2015).

S’intéressant de plus en plus à la danse, il collabore avec la chorégraphe-metteuse en scène Nadège Guenot (co-création chorégraphique sur Les Petits Aquariums de Philippe Minyana) et danse dans la création de cette dernière Amour chansons populaires et aspirateur. Poursuivant cette démarche autour de la danse, il participe à une journée de stage de danse contemporaine avec le chorégraphe Thierry Thieu Niang.

 

Biographie de Jade Lohé

Comédienne âgée de 27 ans, elle commence le théâtre en Bretagne et poursuit sa formation à Paris, d’abord au Cours Florent puis au sein de l’Ecole Auvray-Nauroy.

Entre 2008 et 2011, elle participe à diverses créations en tant qu’interprète, notamment Selfmaking écrit et mis en scène par Julie Macqueron, Ce ne sont que des mots écrit et mis en scène par Mathieu Mullier Griffiths, Electre de Hugo von Hofmannsthal, mis en scène par Sabrina Mokhlis, et Agamemnon de Rodrigo Garcia, mis en scène par Romain Pichard.

En 2009, elle participe à la création collective Eve, va te coucher! d’après De l’infériorité de la femme d’August Strindberg, présentée au Théâtre de Ménilmontant, et repris au Studio-Théâtre de Charenton.

En 2010, elle joue dans Le Chien, la Nuit et le Couteau de Marius von Mayenburg, mis en scène par Lucile Rey, présenté au Théâtre de l’Etoile du Nord et au Lavoir Moderne Parisien.
Elle joue également dans Disparaître, spectacle sur des textes de Brigitte Fontaine mis en scène par Mathieu Mullier Griffiths à la Comédie Nation.

En 2011, elle participe à la création de Morgane Lory, Les forces contraires au Théâtre de La Loge repris au Centre d’animation Les Halles-Le Marais puis au théâtre de l’Arlequin. En 2012, elle joue dans Les petits aquariums de Philippe Minyana mis en scène par Romain Pichard au studio Le Regard du Cygne.
En 2013, elle coécrit joue et met en scène avec Romain Pichard sa première création Le bébé dort au studio le Regard du cygne. Elle joue également dans les créations de Nadège Guenot: Amour, Chanson Populaire et Aspirateur (studio le Regard du cygne) et N’approchez pas Véréna création sur le genre (Chaux du Milieu, Suisse).

En 2014, elle participe au stage « L’acteur créateur : du répertoire au contemporain » dirigé par Claude Degliame.

 

Biographie de Ludovic Pelissolo

Né en 1976 près de Paris, Ludovic Pelissolo a suivi un cursus universitaire d’histoire et de philosophie. Parallèlement à ses activités professionnelles dans la musique puis le dessin animé, il se forme au théâtre pendant 4 ans au sein de l’Atelier Théâtral de Création de Françoise Roche, où il suit notamment des stages avec la chorégraphe Michaela Meschke.

 

Biographie de Morgane Lory

Après des études en sciences politiques, elle se forme au théâtre au sein de l’Atelier Théâtral de Création à Paris (ATC) et suit la formation continue à la mise en scène proposée par le Conservatoire national supérieur d’art dramatique (CNSAD) en 2013-2014.

Elle crée sa compagnie, Le Don des Nues, en 2008, au sein de laquelle elle écrit et met en scène Fragments d’un Temps bientôt révolu, les Forces Contraires (2011 – La Loge), la conférence performée Hypnotiseurs et sorcières : pouvoir, marginalité, émancipation (2012 -Maison populaire de Montreuil), Cette Personne-là, Ce que l’histoire ne dit pas (2014 – la Loge) et Schizophonies, Partition Impossible ( 2015, La Loge).

Membre de l’atelier d’écriture du théâtre de Gennevilliers, elle participe en 2010 à Une micro histoire économique du monde, dansée, créée par Pascal Rambert, puis joue dans la reprise d’Armide de Lully (mis en scène par Pascal Rambert). Elle anime régulièrement des ateliers d’écriture et de jeu et travaille avec diverses compagnies en tant qu’intervenante (le TAC) ou collaboratrice artistique. De 2005 à 2010, elle est autrice et interprète au sein de groupe Zephyr (chanson rock). En 2014, elle crée le Collectif Open Source, collectif de recherche autour des pratiques de la mise en scène.

 

Biographie de Julien Crépin

Né à Rennes en 1987, il vit à Paris. Formé à l’école Auvray-Nauroy, il travaille en tant que comédien avec Morgane Lory, Serguei Ryschenkow, Julien Varin, Guillaume Clayssen, Romain Pichard, le TAC et Annika Weber. Il assiste à la mise en scène Eram Sobhani, Guillaume Clayssen, Julien Varin et Vincent Brunol. Avec la compagnie talon pourpre, il co-met en scène et joue dans Soleil noir, création à partir de Dostoïevski et Artaud. Il est aussi régisseur lumière et vidéo. Il travaille en tant que régisseur pour les compagnies Popùliphonia et La musicienne du silence.

 

Biographie de Lucile Rey

Lucile Rey est une jeune auteure, metteuse en scène et comédienne de 31 ans. Ancienne rameuse internationale d’aviron, elle débute sur scène en tant que chanteuse dans différents petits groupes de la ville de Reims, où elle a commencé ses études d’histoire. De cette première expérience, naît de la curiosité pour les arts de la scène ainsi que la volonté de dire, de parler aux autres et de raconter des histoires. Elle termine sa Licence d’histoire et commence en parallèle une nouvelle Licence à la Sorbonne Nouvelle en Arts du spectacle cette fois-ci, avide d’en apprendre plus sur le monde dans lequel elle a envie de se lancer, et d’explorer.

L’année suivante, elle s’inscrit à l’Atelier Théâtral de Création, dirigé par Françoise Roche et Stéphane Auvray-Nauroy, elle fait ainsi ses premiers pas sur scène, elle y reste deux ans, avant de poursuivre sa formation professionnelle dans la toute nouvelle école fondée par Stephane Auvray-Nauroy : l’école Auvray-Nauroy. Elle suit les cours d’art dramatique dispensés par le directeur de l’école et par Eram Sobani, ainsi que divers ateliers (écriture, expression chorégraphique, expression vocale, histoire du théâtre, etc) menés par différents intervenants. Dans cette école, on teste, on expérimente, et surtout on s’engage. Chaque mot, chaque son doit naître du corps. L’acteur comme tout autre interprète (chanteur, danseur etc), l’acteur doit être créateur. A charge de chaque élève de chercher le créateur qu’il est.

Pendant sa formation, elle travaille sur des textes d’auteurs classiques et contemporains, découvre des metteurs en scène, qui influencent son travail. Elle découvre ainsi les mises en scène de Christian Schiaretti, ainsi que celle de Christian Benedetti. Chez Christian Schiaretti, ce qui la touche particulièrement, ce sont ses mises en scène toujours très épurées, un travail très fin sur la lumière, mais surtout le fait qu’il place toujours l’acteur au centre de son travail et de sa démarche, pour le plus grand plaisir du spectateur. Chez Christian Benedetti, c’est son respect total et irrévérencieux à la fois des grands textes classiques. Parmis les auteurs qu’elle découvre et qu’elle aime, on retrouve Anton Tchekhov, Déa Loher, Martin Crimp et surtout Marius Von Mayenburg. Le point commun de ces auteurs et qu’ils sont tous profondément ancrés dans leur époque, mais surtout qu’ils décortiquent à merveille les mécanismes humains. Chez Mayenburg par exemple, il y a toujours la volonté de parler d’un sujet actuel, d’y placer des individus lambda et de travailler sur le positionnement et la responsabilité de ces individus par rapport ou au sein d’un groupe ou d’une société.

De ces études d’Histoire, jusqu’à aujourd’hui dans son théâtre, c’est cela qui la passionne : décortiquer, avec jubilation souvent, les mécanismes de l’être humain.

Professionnellement, Lucile Rey a joué dans Agamemnon de Rodrigo Garcia, mis en scène par Romain Pichard, dans Electre d’Hugo Von Hofmannstal, mis en scène par Sabrina Mokhlis ainsi que dans La Mouette d’Anton Tchekhov, sous la direction d’Eram Sobani.
Elle a aussi crée le spectacle Eve, va te coucher !, spectacle pour lequel elle a écrit, adapté, mis en scène et joué. Ce spectacle est sa première création. il est basé sur un pamphlet d’August Strindberg : de l’infériorité de la femme. Ce spectacle met à jour les mécanismes d’une pensée fascisante qui souhaite démontrer l ‘infériorité d’un être humain par rapport à un autre.

Parallèlement, elle travaille sur une création collective : Disparaître qui reprend les textes au vitriol de Brigitte Fontaine.

Puis elle met en scène la pièce de Marius Von Mayenburg, Le Chien, la nuit et le couteau, qui décrit un univers surréaliste dans lequel M, une sorte de Monsieur-tout-le-monde se retrouve propulsé une nuit d’août et où les humains n’ont plus rien à se mettre sous la dent et rêvent de le manger.

Enfin, elle travaille actuellement à la création d’un projet où elle écrit, met en scène et joue : il faudra bien que quelque chose de bien finisse par nous arriver. Ce projet a été présenté pour la première fois en novembre dernier, en format court au Voilà festival, un festival de théâtre francophone à Londres au Cockpit Theater.

 

Cie Popùliphonia

La compagnie voit le jour en mars 2009 sous l’impulsion de Romain Pichard, qui deviendra son directeur artistique.

Créations de la compagnie :
– Agamemnon de Rodrigo Garcia, mise en scène de Romain Pichard
– Eve va te coucher ! création à partir de De l’infériorité de la femme d’August Strindberg, mise en scène de collective de Julien Crépin, Jade Lohé, Romain Pichard et Lucile Rey.
– Journal Public création de Romain Pichard
– Les Petits Aquariums de Philippe Minyana mise en scène de Romain Pichard
– Le bébé dort création de Jade Lohé et Romain Pichard
– Blue Monday création chorégraphique de Romain Pichard

Le doigt coincé dans une alliance étroite
Le pied déformé dans des chaussures rectilignes
Le poumon hyper-soutenu dans un soutien-gorge obligé
Toutes ces pointures
d’un dos coincé
d’une voix châtrée
d’un cerveau mélangé
Rapetissent nos gestes,
Entretiennent l’ignorance de notre vigueur

Il nous faut souhaiter
Qu’ajoutés à nos poumons
Le théâtre
La danse
La musique
Aient le pouvoir
De battre notre cœur
De circuler notre sang
D’oxygéner notre étouffement

Que des mots tordus
Aux sens retrouvés
Que des gestes inimaginables
Interdits
Que des rythmes perdus
Etranges
Surgissent d’un corps à l’imagination saturée

Que la force oubliée
Que le cri renfrogné
S’expriment dans
Un théâtre
Une danse
Une musique
Devenus de nouveaux organes


Minimorphoses d’Elsa Marquet Lienhart

Concept et interprète : Elsa Marquet Lienhart
Mise en espace : Yves Marc
Compositeur : Philippe Hersant
Durée : 15 minutes

Minimorphoses est une pièce musicale et chorégraphique, de forme courte (15min), écrite autour de l’œuvre de Philippe Hersant 5 miniatures pour flûte alto et mise en espace par Yves Marc.
Dans cette première pièce en solo, Elsa Marquet Lienhart explore différentes formes corporelles et mouvements possibles avec, comme contrainte, la position inhérente au jeu de la flûte traversière. La plupart du temps, son instrument fait partie intégrante de son corps, parfois, il devient objet extérieur manipulé ou… la manipulant.

Dans Minimorphoses, Elsa Marquet Lienhart invite le spectateur à l’accompagner à travers 5 petites formes musicales et chorégraphiques qui émergent comme des questionnements où la pensée se fait musique, et les mots se font notes.

Chaque miniature est un arrêt sur image où se développe une recherche entre le corps, l’instrument et la matière sonore. Dans Minimorphoses, musicalité du mouvement et théâtralité de la musique dialoguent pour rester au plus près de l’esprit des miniatures de Philippe Hersant.

A travers la danse, la musique et le théâtre gestuel, Elsa Marquet Lienhart cherche des points de rencontre et d’équilibre qui permettent de questionner la forme même de la représentation.

 

Biographie d’Elsa Marquet Lienhart

Après des études auprès de Juliette Hurel, Herman van kogelenberg et Vincent Cortvrint, Elsa Marquet Lienhart est diplômée du Conservatoire d’Amsterdam en flûte traversière. Passionnée par la musique contemporaine, elle a travaillé avec différents compositeurs à la création de projets variés (Cabaret Contemporain, Théâtre du Mouvement, Théâtre du Sarment) associant la musique, le théâtre et la danse. Ces travaux lui ont permis de s’interroger sur les notions de théâtralité de la musique et de musicalité du mouvement.

Depuis son plus jeune âge, elle a pratiqué la danse moderne et classique, puis s’est formée en danse africaine auprès de Elsa Wolliaston et à la théâtralité du mouvement auprès de Claire Heggen et Yves Marc.

Depuis 2013, Elsa Marquet Lienhart s’engage dans un domaine de recherche peu exploré, qui lui permet d’allier deux de ses passions, la flûte traversière et le mouvement dans des créations chorégraphiques et musicales insolites (Jardin d’idées janvier 2015, Minimorphoses mars 2015), mais aussi dans sa dimension pédagogique (Stage sur la musicalité du mouvement…).

 

Biographie d’Yves Marc

Co-directeur artistique avec Claire Heggen de la compagnie Théâtre du Mouvement, fondée en 1975. Il a étudié le Mime corporel avec Etienne Decroux et s’est formé à diverses techniques et esthétiques corporelles (sport de haut niveau, conscience corporelle). Il s’est formé aux techniques de communication PNL (programme neurolinguistique), à la synergologie et au travail de la voix.

Sa conception d’un art de l’acteur et d’un mime contemporain est basée sur la théâtralité du mouvement et la gestualité. Elle intègre sa connaissance du Mime corporel et s’élabore aux frontières d’une danse dramatique, d’un théâtre d’objet, d’un théâtre textuel où le corps est engagé. Il place le corps de l’acteur au coeur même de la création artistique.

Il est invité depuis le début de sa carrière à enseigner en France et à l’étranger aux artistes de la scène. Avec Claire Heggen, il a créé 30 spectacles diffusés dans 60 pays, développant une esthétique en perpétuel renouvellement. Il accompagne de jeunes artistes dans leur création.

 

Biographie de Philippe Hersant

Né à Rome en 1948, licencié ès lettres, il obtient son prix d’écriture dans la classe d’André Jolivet au Conservatoire de Paris. Il remporte en 1970 le Prix Nadia Boulanger et se rend à la Casa Velasquez de Madrid au titre de boursier, puis à la Villa Médicis à Rome en 1978. Lauréat du Prix Enesco en 1982 et du prix de la meilleure création contemporaine décerné par la Sacem en 1986 pour son premier Quatuor à cordes, oeuvre pour laquelle il est nommé la même année aux Victoires de la musique.

Il a composé une trentaine de pièces dont un Concerto pour violoncelle et orchestre de chambre, un opéra, Le Château des Carpathes ; L’Infinito pour douze voix mixtes a capella, sur un poème de Giacomo Léopardi ; Landschaft mit Argonauten, cantate pour choeur mixte et huit trombones sur un texte de Heiner Müller ; Lebenslauf, pièces pour soprano et ensemble instrumental…

A cela s’ajoutent une dizaine d’oeuvres consacrées à la scène ou au cinéma.

Détails

Date :
26/11/2015
Heure :
15:00 - 16:00
Prix :
5€
Catégories d’Évènement:
,

Organisateur

Le Regard du Cygne
E-mail :
info@leregarducygne.com

Lieu

Le Regard du Cygne
210, rue de Belleville
Paris,75020France
+ Google Map
Téléphone :
0143585593

Calendar powered by The Events Calendar