Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Les Dormeurs / Douve, première figure

DANSE / SOIRÉE PARTAGÉE

Les Dormeurs de Christine Gérard
Douve, première figure de Tatiana Julien / C’Interscribo

vendredi 28, samedi 29 novembre 20h20

Tarifs 13 / 10€

[slideshow type= »anything » source= »{s:tatiana-et-christine} » width= »600″ height= »400″]

© Nina Flore Hernandez
[divider_padding]

Les Dormeurs de Christine Gérard

Chorégraphe Christine Gérard
Interprètes Adrien Dantou, Anne-Sophie Lancelin
Musique Etudes symphoniques op13 et Bilder aus osten op66 de R.Schumann
Hymne de l’enfant à son réveil – Nuages gris, Consolation de F.Liszt
Lumière Sébastien Lefèbvre
Coproduction Centre Chorégraphique National de Tours
Soutien micadanses
Durée 40 min

Le rideau – Glissement – Le lac – La descente – Prudence –
Les armes – Le pli – Un abandon –
Deux signes – Les battants.
Le sommeil
Le rideau – En regard – Le saule pleureur – L’attache –
Le miroir – Embrasement.

[toggle title= »Bio Christine Gérard »]Christine Gérard étudie et danse dans les compagnies de Jacqueline Robinson, Françoise et Dominique Dupuy, Susan Buirge et suit des stages avec Betty Jones, Fritz Lüdin, Carolyn Carlson, Hideyuki Yano. En 1974, elle fonde avec Alex Witzman-Anaya la compagnie Arcor dans laquelle elle crée plus d’une trentaine de chorégraphies dont Entre les masques, Sous la terre l’amandier, La pierre fugitive, Parentèles, Le silence des sirènes, Automnales, Seeing double, La griffe (solo transmis à Anne-Sophie Lancelin en 2009), l’âme des passages, La loquèle, Faille, Segredo, Summertime et Les Berceuses (créations 2010). Elle obtient son certificat d’aptitude en danse contemporaine en 1989 et enseigne au CNSMDP, aux RIDC et à micadanses. Elle danse dans la création de 2012 de Thomas Lebrun, La jeune fille et la mort.[/toggle]
[divider_padding]

[divider]

Douve, première figure de Tatiana Julien / C’Interscribo

Chorégraphe et interprète Tatiana Julien
Collaboration littéraire Alexandre Salcède
Musique Pendulo suplantado et Sueno de una nota de Pedro Garcia-Velasquez
Costume Catherine Garnier
Lumière Sébastien Lefèbvre
Coproduction L’échangeur – CDC Picardie, Centre Chorégraphique National de Tours, Danse à Lille / CDC Roubaix, Le Safran.
Soutien ADAMI, Conseil Général de l’Oise, Conseil Régional de Picardie, DRAC  Picardie, SACD  Fonds musiques de scène.
Durée 20 min

Premier volet de la pièce Douve – trio, créée pour le Festival Faits d’Hiver en 2013, Tatiana Julien développe un des aspects, inspiré du recueil Du mouvement et de l’immobilité de Douve d’Yves Bonnefoy. L’objet de cette expérience poétique est la mise en geste, en son des textures, des couleurs, du volume, et de la musicalité des mots : une certaine forme de lied dansé.

[toggle title= »Bio Tatiana Julien »]À la suite de son diplôme du CNSMDP en 2010, Tatiana Julien devient interprète pour la Cie 72 / 73, Nathalie Pernette et Thomas Lebrun. Grâce à sa licence d’Art du Spectacle Chorégraphique de l’université Paris VIII, elle publie des articles sur le site L’Intermède.com ainsi que dans la revue Repères et dans Le Pan des Muses. En mars 2011, son désir d’auteur se concrétise par la fondation de C’Interscribo. Sa première pièce, Eve sans feuille & la cinquième côte d’Adam s’inspire des nus érotiques en photographie. Sa seconde pièce, La Mort & l’Extase, traite de l’érotisme et de la mort dans une conception sacrée, comme seuil de l’interdit qui mène à la volupté de l’être discontinu, vers l’au-delà. Elle est présentée en juin 2010, dans le cadre de l’évènement Danse élargie par le Musée de la Danse / CCN de Rennes, au Théâtre de La Ville. La Mort & l’Extase est créée en février 2012 au Festival Faits d’Hiver. Désignée en juin 2011 avec 7 autres jeunes artistes des pays du pourtour méditerranéen, par Boris Charmatz et Vincent Baudriller, Tatiana Julien participe à la 2e édition du Réseau Kadmos. Depuis toujours la danse de Tatiana Julien s’inspire d’images très réalistes. Le terme de Verbe, ou d’action, est l’un des moyens de rendre à son geste sa dimension concrète.[/toggle]
[divider_padding]

[divider_padding]

[clearboth]