Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Spectacles Sauvages

jeudi 21, vendredi 22 novembre
15h et 19h30

Le studio Le Regard du Cygne invite des artistes jeunes ou confirmés à faire le choix de la mise en danger, de la prise de risque artistique, de l’expérimentation. Avec des formes courtes et des extraits, leur talent s ‘expose sur notre plateau pendant ces deux jours.
Professionnels, public, artistes se retrouvent et échangent lors de ces rencontres ludiques et chorégraphiques.

Tarif unique 5€

[one_half]JEU 21 NOV 15h & 19h30
Danse Apache de Christian Ubl
Amour, Chanson Populaire & Aspirateur de Nadège Guenot
Basha de Clément Rataud
Le Pas de côté d’Emmanuelle Fauchois[/one_half]
[one_half_last]VEN 22 NOV 15h & 19h30
Les Petites Morts de Sarath Amarasingam
Les jeunes femmes et l’armoire de Sabine Rivière et Joana Schweizer
Pénélope de Mireille Feyzeau et Marie Simone
Si Camille avait dansé de Bénédicte Le Lay
The wind and me de Carlo Locatelli[/one_half_last]

[divider]

Jeudi au programme

vignette_christianubl

© Pierre Canitrot

Danse Apache

de Christian Ubl / Cie CUBe

Chorégraphe et interprète Christian Ubl
Interprètes Caroline Blanc / Marianne Descamps (en alternance)

Ce projet de performance dansée associe l’écriture chorégraphique de la danse Apache Parisienne des années 20 à l’iconographie des danses macabres du Moyen-Age tardif. Le couple de danseurs se livre à une danse à la fois facétieuse et brutale grimant la lutte absurde de l’homme contre sa propre finitude.

[toggle title= »Bio Christian Ubl »]Christian Ubl aborde la danse à travers un parcours très éclectique comprenant le patinage artistique et surtout les danses latines sportives, dont il remporte de nombreux prix. À partir de 1993, il s´intéresse à la danse contemporaine et suit des formations à Vienne, Budapest, Istres, Nantes et New York. En 1997, il poursuit son parcours d’interprète auprès de Robert Seyfried et Abou Lagraa. Entre 2000 et 2009, il participe à plusieurs pièces de Michel Kelemenis, puis avec Les Carnets Bagouet. Parallèlement, il est interprète pour Christiane Blaise, Daniel Dobbels et Delphine Gaud. Depuis 2003, il collabore avec Thomas Lebrun sur différentes pièces, coécrit avec Christine Corday et entame une collaboration avec David Wampach. Depuis 2005, il dirige l’association CUBe et signe plusieurs chorégraphies.[/toggle]
[divider]

vignette_nadege

© Nicolas Grandi

Amour, Chanson Populaire & Aspirateur

de Nadège Guenot / Cie Instincts Grégaires

Chorégraphe et interprète Nadège Guenot
Interprètes Jade Lohé, Romain Pichard

3 individus, 2 femmes et 1 homme, cherchent la voix, sa voix, comme on sélectionne la bonne fréquence radio pour le bon moment. Chacun s’attendrit différemment, chaque corps volute singulièrement, prend le costume pour illustrer sa bonne humeur ou honorer son rendez-vous. La voix, les chansons, la quête de cela, rythment le parcours scénique.

[toggle title= »Bio Nadège Guenot »]Nadège Guenot, née en 1975 à Neuchâtel en Suisse, entre à l’Ecole Normale, étudie l’archéologie puis suis une formation d’institutrice. Elle enseigne auprès d’adolescents. Puis elle change de domaine. Elle suit une formation théâtrale qui débute à Neuchâtel, passe par La Chaux-de-Fonds pour se poursuivre à Paris. Elle suit régulièrement des stages et prend des cours avec des pédagogues et des artistes aux confluences de plusieurs disciplines: danse contemporaine, BMC, théâtre physique, art martial… Elle crée sa compagnie de théâtre Cie Instincts Grégaires. Elle est comédienne, metteur en scène et auteur de projets de théâtre multidisciplinaire.[/toggle]
[divider]

vignette_clement

© Francette Levieux

Basha

de Clément Rataud

Chorégraphe, interprète et musique Clément Rataud

La musique nourrit le corps et le corps sublime la musique. C’est en cherchant à unir ces deux arts que née Basha, pièce hybride où l’univers sonore est créé pour la danse et où la danse parvient elle-même à créer sa propre musique. Ce lien si fort parvient à renverser les fondations de ces arts : la musique peut danser, et la danse peut jouer une mélodie.

[toggle title= »Bio Clément Rataud »]Clément Rataud débute à 4 ans le piano et à 6 ans la danse classique. Il prend beaucoup de plaisir à travailler le piano, alors que la danse classique ne lui permet pas de s’exprimer pleinement. Par la suite, il entre à 14 ans au CNSMDP de Paris en danse contemporaine. Il travaille avec des grandes personnalités de la danse contemporaine telle que Peter Goss, André Lafonta et une personne dont l’enseignement lui a été des plus riches, Christine Gérard. En même temps que son cursus, il continue sa formation hip hop avec Jimmy Soul. Il s’intéresse aussi aux claquettes et travaille une année avec Philippe Roux. En 2013, il obtient le diplôme d’interprétation de danse contemporaine après 5 ans d’études au CNSMDP de Paris. Clément touche un maximum de danses différentes pour en capturer l’essentiel et l’allier à son parcours musical.[/toggle]
[divider]

vignette_emmanuelle

© Frédéric Gardin

Le Pas de côté

d’Emmanuelle Fauchois

Chorégraphe et interprète Emmanuelle Fauchois

« On nous dit le bonheur c’est le progrès. Faîtes un pas en avant et c’est le progrès. Mais c’est jamais le bonheur. Alors si on faisait un pas de côté, si on essayait autre chose.» Gébé

[clearboth]

[toggle title= »Bio Emmanuelle Fauchois »]Emmanuelle Fauchois est formée à la danse classique par Daniel Franck, professeur à l’école de danse de l’Opéra de Paris. Elle se perfectionne ensuite à Mudra-Bruxelles, école de Maurice Béjart. Elle danse successivement aux Béjart Ballet Lausanne, Ballets de Monte-Carlo, Ballet du Nord, Ballet royal de Wallonie ; puis choisit de travailler de façon plus indépendante, avec notamment Joseph Russillo, Andy Degroat, la compagnie Concordanse. Parallèlement, elle obtient le Diplôme d’État de professeur de danse, le diplôme de formation supérieure en Notation du Mouvement (Laban) au CNSMDP, un DEUG de psychologie à l’Université de Paris 8. Elle enseigne actuellement aux classes d’application du CND et au CRD de Pantin. En tant qu’interprète, elle travaille avec Marie-Laure Agrapart, Alexandre de la Caffinière et Christophe Garcia. Elle commence à chorégraphier dans le cadre de spectacles et interventions en milieu hospitalier.[/toggle]
[divider]

Vendredi au programme

vignette_sarath

© Louise Desnos

Les Petites Morts

de Sarath Amarasingam / Cie Sarath Amarasingam

Chorégraphe et interprète Sarath Amarasingam
Interprètes Doria Belanger, Héléne Beilvaire, Violette Angé

« Un jour, on s’en va, un autre jour on revient mais chaque jour on meurt» dit le poète Vaali dans une chanson tamoule. C’est la vision hindouiste de la vie. La mort dont il parle est le processus de la libération de l’être, « mourir chaque jour » évoque la mutation de l’être. Les petites morts comme un deuil « conscient et émotionnel », nécessaire pour être dans le processus de transformation.

[toggle title= »Bio Sarath Amarasingam »]Né en 1978 au Sri Lanka, Sarath Amarasingam vit en France depuis 1990. Il se forme à la danse Hip Hop, indienne et contemporaine. Dès 1995, il s’intéresse aux « gestes hybrides » et réfléchit à la notion de métissage qu’il développe dans plusieurs projets qu’il appelle « danses en dialogue ». Cela le mène à s’interroger sur le «langage authentique du danseur ». En 2004, il obtient une licence en danse, puis il entreprend un Master sur la transmission de la danse hip hop à l’Université de Paris 8, tout en poursuivant sa formation en danse contemporaine, notamment au RIDC (obtention d’EAT en 2008). En 2010, Il conçoit un projet à plusieurs volets : « Traces dansées », où il propose des rencontres avec des artistes venus d’horizons différents. Les Petites Morts est le deuxième spectacle qui nait de ces rencontres.[/toggle][divider]

vignette_joana

© Nathalie Vu Dinh

Les jeunes femmes et l’armoire

de Sabine Rivière et Joana Schweizer

Chorégraphes et interprètes Sabine Rivière,Joana Schweizer

Concert chorégraphique pour deux danseuses, quatre musiciens et une armoire. Les jeunes femmes et l’armoire explore à la fois un nouvel espace qui se transforme en permanence, et le corps de la motivation musicale d’une œuvre romantique telle que La jeune fille et la mort de Franz Schubert.

[toggle title= »Bio Sabine Rivière »]Sabine Rivière d’origine franco-américaine se forme en danse contemporaine au CNSMDP depuis 2008. Elle est interprète dans des créations de Brigitte Seth et Roser Montllo Guberna, Edmond Russo et Shlomi Tuizer, Cristiana Morganti, Philippe Blanchard, Sylvie Le Quéré … Le chorégraphe et danseur Kenji Takagi crée un solo pour elle en 2012. Elle suit en parallèle une formation d’art dramatique. Vivement engagée dans la création et l’improvisation, elle participe à divers festivals.[/toggle]

[toggle title= »Bio Joana Schweizer »]Joana Schweizer d’origine franco-portugaise se forme dès son plus jeune âge parallèlement en danse contemporaine et en musique : piano classique et chant. Elle étudie dès 2008 au CNSMDP la danse contemporaine et continue de se former en musique au Conservatoire de Saint-Maur-des-Fossés où elle est diplômée en 2011.[/toggle]

[divider]

vignette_mireille

© DR

Pénélope

de Mireille Feyzeau et Marie Simone / Cie Alice et les Autres

Chorégraphe et interprète Mireille Feyzeau
Mise en scéne et interprète Marie Simone

L’histoire d’Ulysse nous est contée par Homère. Annie Leclerc nous conte ici celle de Pénélope pendant l’absence de son mari, de son départ à son retour. Dans un espace entre danse et théâtre, nous créons un dédoublement du personnage : l’une dans son quotidien aux prises avec la réalité sociale et l’autre dans son être, ce qu’elle perçoit, ce qui l’anime.

[toggle title= »Bio Mireille Feyzeau »]Issue de la lignée Nikolais, Mireille Feyzeau aime tisser les danses avec les mots parlés, à partir des « textes corporels » surgis du mouvement. Au sein d’Alice et les autres, ses interventions sont conjuguées en milieu psy, universitaire, scolaire, environnemental. Elle participe aux événements du réseau international Dance Across Borders et les rencontres de l’Asian AIAE avec le Jardin d’Alice, lieu de fabrique situé en Gironde.[/toggle]

[toggle title= »Bio Marie Simone Pustetto « ]Marie Simone Pustetto crée le Théâtre du Petit Rien où nourrie par le conte, elle questionne sa pratique théâtrale, l’improvisation, le théâtre gestuel, le clown. Elle intervient aussi dans le cadre de dispositifs pédagogiques et artistiques en milieu scolaire, ateliers de pratique amateur, publics spécifiques et dans le cadre de formations professionnelles.[/toggle]

[divider]

vignette_benedicte

© Maxime Bessières

Si Camille avait dansé

de Bénédicte Le Lay

Chorégraphe et interprète Bénédicte Le Lay
Musique et illustration sonore Robert Kopec
Musique et piano Przemyslaw Chmielewski

Elle trace une date à la craie blanche sur le tapis de danse noir… Elle vous fait entrer dans la vie de Camille Claudel, joue à être elle… Elle l’imagine dansant avec Rodin, donne vie à des draps, en fait ses compagnons de jeu, nous parle des sculptures, fait chanter leur titres… Sa voix est parfois amplifiée et modifiée, mêlée à des illustrations sonores et à un piano live…

[toggle title= »Bio Bénédicte Le Lay « ]Bénédicte Le Lay suit ensuite une formation universitaire de comédienne et danseuse/performer à Dartington College of Arts en Angleterre. A Paris, elle intègre des compagnies et des projets de danse/théâtre : Compagnies Les Toupies, Ian Sweeney, Chris Dugrenier, Nilly Turkel, Anna Rodriguèz, Le collectif Collective Illusion… Bénédicte collabore aussi en tant qu’interprète/performer lors des concerts du musicien/interprète MaJiKer et collabore avec Camille, Indie Kaur, Diane Villanueva… Artiste/interprète pluridisciplinaire, elle crée sa propre compagnie en 2012 et joue ses performances et spectacles dans des lieux atypiques : espaces urbains, espaces ruraux, galeries d’art, boutiques, salle de concerts.[/toggle]

[divider]

vignette_carlo

© Carlo Locatelli

The wind and me

de Carlo Locatelli / Cie Avventure di vita

Chorégraphe et interprète Carlo Locatelli
Assistant Luca Giacomoni

« Ce projet naît en solo, jailli d’un désir intuitif d’explorer avec la danse et le texte une partie de mon parcours personnel, lié d’une part à mon identité corporelle intime, (façonnée avec la danse), et d’autre part par l’époque que j’ai traversée et que je vis au présent. Il ne s’agit pas d’un projet autobiographique, c’est plutôt un travail de relation… C’est la relation vibratoire d’une identité organique et culturelle qui se frotte, qui se mélange et se bat corps à corps avec son temps, avec ses signes. »

[toggle title= »Bio Carlo Locatelli »]Parallèlement à son parcours universitaire, Carlo Locatelli se forme professionnellement à la danse contemporaine en Italie et au Japon. En France depuis 1992, il est interprète pour Paco Decina, Sidonie Rochon, Isabelle Debouloz, avant de s’engager dans son propre travail de création en solo et en duo avec sa Cie Avventure di vita : Corpi, Hommage à la poésie italienne, Reflets, Une leçon d’anatomie humaine, People, Smart /trilogie pasolinienne, I met you, Le corps subtil. Actif dans la création artistique, il enseigne régulièrement dans différents contextes : R.I.D.C, micadanses, CND et à la Ménagerie de Verre.[/toggle]

[divider]

[clearboth]