Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

1913 – 2013 : cent ans de protection

Journée Européenne du Patrimoine,

1913 – 2013 : cent ans de protection

dimanche 15 septembre de 12h à 19h

[slideshow type= »anything » source= »{s:jep2013} » width= »660″ height= »400″]Venez découvrir le studio Le Regard du Cygne ou redécouvrir notre espace sous d’autres angles. Plusieurs types d’événements vous présentent différentes facettes du lieu : spectacles, visite du patrimoine architectural, conférence sur le patrimoine chorégraphique, ateliers interactifs…
2013, année anniversaire du Sacre, l’équipe fête l’héritage en danse et imagine un programme célébrant des grands noms de la chorégraphie pour cette journée…

Au programme

• 12h – 19h Visite libre du studio Le Regard du Cygne
D’un spectre à l’autre, Exposition d’Anne Dietrich
Exposition des photos de spectacles faites au studio par Jean Gros Abadie
• 12h • 17h25 La danse du Baton de Rosalia Chladek avec Anne-Violaine Sénéchaut
• 12h10 – 12h25 • 14h40 – 14h55 Visite commentée par Amy Swanson, artiste associée à la direction artistique et membre fondatrice du lieu
• 12h30 – 12h50 • 14h20 – 14h40 Atelier de danse inspiré par Robert Dunn avec Martha Moore
• 13h – 13h45 Atelier de danse autour des protocoles de Merce Cunningham avec Sherry Sable
• 14h – 14h20 • 17h – 17h20 Faire vivre les danses d’Isadora Duncan aujourd’hui avec Laetitia Doat et Amy Swanson
• 15h – 15h45 Conférence, Les Cent ans du Sacre du Printemps… de Christian Dumais-Lvowski
• 15h45 – 16h45 Répétition publique, Stravinsky Nègre de Georgette Kala Lobé
• 17h45 – 18h45 Bal Tango

Tout au long de la journée, une restauration légère est proposée sur place.

[divider_line]

12h-19h

Visite libre du studio Le Regard du Cygne (plateau, loges,…) et exposition photo

Pour l’occasion, vous pouvez découvrir les coulisses et le plateau de la salle mais aussi des photos d’archive du studio Le Regard du Cygne retraçant l’histoire du lieu depuis ses début comme fabrique artisanale chorégraphique, il y a près de 30 ans. Photos de chantiers et photos de spectacles vous donnent un aperçu de tous les événements et artistes qui ont laissé leur trace dans nos murs : Dominique Hervieu, Régis Huvier, Charles Créange, Christine Bastin, Odile Duboc, Andrea Sitter, Jean Gaudin, Paco Decina, Anne-Marie Reynaud, Brigitte Seth et Roser Montlo Guberna, Mathilde Monnier,…

annedietrich_200

© Anne Dietrich

D’un spectre à l’autre, Exposition d’Anne Dietrich

Soudain des bribes de corps apparaissent, et à peine visibles, ils semblent être sur le seuil de leur disparition. Les dessins noir et blanc d’Anne Dietrich montrent des fragments de corps et de formes. L’inscription fragile des silhouettes dessinées sur de simples papiers nous fait entrer dans l’univers du fantomatique. Les formes hésitantes se répondent et nous laissent dans le doute : est-ce le même visage qui se répète d’une image à l’autre ? Un corps énigmatique paraît traverser les feuilles de papier, sans jamais vraiment se donner à voir.

Exposition du 7 septembre au 20 octobre 2013 (en dehors des spectacles, visites uniquement sur rendez vous au 01 43 58 55 93). Vernissage vendredi 6 septembre de 18h30 à 22h.

[toggle title= »bio Anne Dietrich »]Née en 1986. Vit et travaille à Paris. Enseignante agrégée en Arts Plastiques, Anne Dietrich mène actuellement une thèse en Arts Plastiques à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, à partir d’une pratique plastique mixte (dessins, installations mixed-media, photographies). Ses recherches questionnent l’organisation des strates de mémoire dans l’image. [/toggle]

[divider_line]

• 12h • 17h25

senechaut_200La danse du Baton de Rosalia Chladek avec Anne-Violaine Sénéchaut

Danseuse, chorégraphe et pédagogue, Rosalia Chladek fut une figure centrale de la danse moderne autrichienne. Formée à l’école Dalcroze de Hellerau, elle présente ses premières chorégraphies en 1924. Elle obtint le deuxième prix du concours des Archives  internationales de la danse de 1932 avec sa pièce Les Contrastes. Elle crée des œuvres solos et en groupe et prête ses talents de chorégraphe  également pour le théâtre, l’opéra, le cinéma et la télévision. Enseignante et pédagogue, elle communique son amour de la discipline aux danseurs du Conservatoire de Vienne , à l’Académie de musique et des arts du spectacle et dans le cadre de son association internationale.
[clearboth]

[toggle title= »bio Anne Violaine Sénéchaut »]Professeur des écoles, danseuse formée à la danse classique par Joëlle Mazet- à la danse contemporaine au conservatoire de Saint-Cloud, chez Peter Goss et au conservatoire national de Montreuil. Elle suit une formation en Autriche à Vienne pour obtenir le diplôme de la « Méthode Rosalia Chladek ». Elle est danseuse interprète dans la Cie amateur du Fou de Bassan, dans la Cie universitaire de Paris X sous la direction de Jean Gaudin, dans le spectacle de Laura Scozzi et au sein de la Cie Hécate dans Rêveries, Trivium Café, Cendres,L’Heure d’Or, Souvenir ,Sans jamais en voir le bout. [/toggle]

[divider_line]

12h10-12h25 • 14h40-14h55

© Véronique Ambert

Visite commentée par Amy Swanson, artiste associée à la direction artistique et membre fondatrice du lieu

[clearboth]

[toggle title= »bio Amy Swanson »]Amy Swanson est danseuse contemporaine, chorégraphe, fondatrice de deux lieux de danse contemporaine où elle est artiste associé à la direction artistique. Originaire de Boston, elle se consacre à la danse très jeune et étudie avec des grands chorégraphes et dans des écoles de Danse Moderne en Amérique dans les années 70. Elle découvre les écrits, la danse et la technique d’Isadora Duncan et s’attache plus précisément à cet enseignement et au répertoire, dont elle est héritière d’une centaine de chorégraphies. Depuis 1980, elle vit à Paris et ses propres chorégraphies sont jouées à l’étranger et en France. Elle crée en collaboration avec des chorégraphes: Kathleen Quinlan, Fabrice Dugied, Koffi Kôkô, Sheela Raj, Alain Marty, Jean-Christophe Bleton, Anne-Marie Reynaud, Jean-Michel Agius, Joseph Russillo, Laurent Cotillard. Elle danse avec des partenaires d’horizons très divers : Kader Belarbi et Michaël Denard, étoiles de l’Opéra de Paris, Fabrice Dugied, Lari Leong, Lluis Ayet, Yann Le Gac, Colette Bergé, Didier Sandre, le pianiste Jeffrey Grice, etc. Avec son mari Alain Salmon, les Guibert, Fabrice Dugied et les amis, elle ouvre à Paris en 1984, le studio Le Regard du Cygne ; un espace qu’ils créent pour la danse contemporaine. Avec toute une équipe d’artistes et professionnels, ils y programment près de 500 chorégraphes dans divers événements danse et avec Philippe Coutelen, ils programment Carnegie’Small. En 2004, elle crée au prieuré de La Taille, à La Haye d’Ectot en Basse-Normandie, un nouveau lieu qu’elle destine aux résidences d’artistes et au spectacle vivant.[/toggle]

[divider]

12h30-12h50 • 14h20-14h40

martha_200

© DR

Atelier de danse inspiré par Robert Dunn

Il s’agit de questionner la notion de la transmission dans les processus mis en place dans les ateliers de Robert Dunn et par les chorégraphes issus de la Judson Dance Theater dans les années 60 à New York.

Martha Moore propose des dispositifs simples (partitions à suivre, tâches à accomplir, dans la texture du mouvement quotidien) afin d’explorer les contraintes mais aussi la liberté qui en résulte et d’observer l’influence laissée par ces méthodes dites « iconoclastes » sur nos façons d’agir et de regarder la danse aujourd’hui.
[clearboth]

[toggle title= »bio Martha Moore »]D’abord membre du Entourage Music &Theater Ensemble aux Etats-Unis, Martha Moore, chorégraphe et interprète, danse auprès de plusieurs chorégraphes en France depuis son arrivée en France. Elle est cofondatrice du collectif « Les Pénélopes », développe en équipe le projet « femmeuses » de Cécile Proust et prête son regard extérieur à certains chorégraphes. Elle signe aujourd’hui, avec le plasticien Félix Perrotin, les performances sauvages : john & jane installations, dirige une série d’évents improvisés dans les musées et galeries en République Tchèque à l’invitation de SE.S.TA, Centre de développement chorégraphique, et travaille avec Alban Richard. [/toggle]

[divider_line]

13h-13h45

atelier_sherry200

© DR

Atelier de danse autour des protocoles de Merce Cunningham

Créer votre propre danse à partir des protocoles « hasards » mis en place dans les années 50 par le chorégraphe Merce Cunningham et son complice compositeur John Cage!
Avec Sherry Sable de la Cie Danse Musique.
Ouvert à tous de 2 à 99 ans.
[clearboth]

[toggle title= »bio Sherry Sable »]Sherry Sable se forme à l’École du Spectacle de l’Académie de Danse de Philadelphie, où elle goûte à toutes les esthétiques et tous les styles de danse: classique, contemporaine, Horton, Duncan, Labanotation, jazz, écossaise, japonaise et indienne, improvisation et composition. Elle séjourne ensuite à New York où elle suit des cours à l’école Graham, mais aussi les enseignements de Dan Wagonner et de Viola Farber, et travaille, entre autre, avec les compagnies de Pearl Lang et Lar Lubovich, avant de s’installer à Paris. Elle est, à présent, formatrice au CND et artiste associée pour la programmation des Spectacles Sauvages au studio Le Regard du Cygne. Depuis 15 ans elle est active dans divers projets « Danse à l’école » à Chartres, Sarcelles, Nanterre, et Pantin.[/toggle]

[divider_line]
14h-14h20 • 17h-17h20

laetitia_200

© DR

Faire vivre les danses d’Isadora Duncan aujourd’hui

Comment un art éphémère comme celui de la danse peut-il perdurer durant près d’un siècle? Il peut se transmettre de génération en génération, de danseur à danseur, de maître à élève… mais peut aussi s’écrire sur le papier! Deux complices passionnées de la danse d’Isadora Duncan débattent en corps et en paroles de la façon dont elles ont eu accès au répertoire de cette célèbre danseuse américaine du début du XXème siècle et comment elles le font vivre aujourd’hui.
Conférence dansée proposée par Amy Swanson et Laetitia Doat.
[clearboth]

[toggle title= »bio Laetitia Doat »]Laetitia Doat découvre l’esthétique d’Isadora Duncan en assistant à un projet de transmission mené par Elisabeth Schwartz au Centre National de la Danse en 2005 et décide d’y consacrer sa thèse. A Paris, Londres ou New York, elle se rend dans les bibliothèques pour effectuer un important travail d’archives ; dans les musées, elle compare les dessins de la danseuse à la sculpture grecque antique ; dans les studios, elle s’initie à la technique Duncan auprès de L.Belilove, C.Gallant, B.Kane, F.Rageau, A.Ramm, A.Swanson. Inscrite en cinétographie (notation Laban) au CNSMDP depuis 2011, elle déchiffre des extraits du répertoire d’Isadora Duncan à partir de partitions écrites par Nadia Chilkovsky. Elle conclura son doctorat au département danse de l’université Paris 8 en novembre 2013 en proposant un mémoire intitulé Voir et donner à voir la danse d’Isadora Duncan ainsi qu’un récital de danses interprétées avec la pianiste Alissa Zoubritski.[/toggle]

15h-15h45

© Patricia Houtart

Conférence, 1913-2013 : Les Cent ans du Sacre du Printemps, chorégraphie de Vaslav Nijinski et musique d’Igor Starvinsky par Christian Dumais-Lvowski

Christan Lvowski, chargé de mission auprès de la fondation Vaslav et Romala Nijinski, nous parle de la rencontre de ces deux artistes d’exception que sont Vaslav Nijinski et Igor Stravinski et du scandale que provoqua la création en 1913 du Sacre du Printemps. Il aborde également les problématiques liées à la conservation de cette œuvre et aux différentes adaptations qu’elle a connu.
[clearboth]

[toggle title= »bio Dumais-Lvowski Christian »]Editeur, écrivain et auteur de films documentaires, Christian Dumais-Lvowski est né au Canada en 1955, il réside et travaille à Paris depuis 1974.Après avoir été rédacteur pour différentes agences de presse photographique françaises, CDL est devenu conseiller éditorial, puis éditeur aux Editions Actes-Sud. Il y dirige la collection de spiritualité « Le Souffle de l’esprit », qu’il y a fondée en l’an 2000. Par ailleurs, il est responsable de bon nombre d’ouvrages consacrés à la danse chez Actes-Sud.Depuis 2002, CDL est directeur éditorial de Bel Air Media, société de production audiovisuelle, spécialisée dans les captations et documentaires sur la musique et la danse.CDL est l’auteur de douze films documentaires consacrés à la danse classique et contemporaine, majoritairement produits pour ARTE et France Télévisions. De nombreux prix ont couronnés ces films, Grand Prix de l’Unesco, Prix de cristal du Golden Prague, etc. Depuis 1995, CDL est chargé de mission de la Succession Vaslav et Romola Nijinski, ainsi que de la Vaslav and Romola Nijinsky Foundation, organisme domicilié à Phoenix en Arizona.Le travail de CDL sur Vaslav Nijinski et son héritage artistique commence en 1993, avec la présentation au Festival d’Avignon de son adaptation théâtrale du « Journal de Nijinski ». La pièce sera reprise au Festival d’Avignon 1994, à l’Auditorium de l’Opéra Bastille en 1995, puis au Théâtre de l’Athénée/Louis Jouvet en 1996. Elle sera jouée plus de 120 fois lors d’une tournée européenne. Diverses mises en scène de ce texte seront ensuite jouées à Bruxelles, Lausanne, Bucarest, Budapest, Moscou, Skopje, Rome, Porto, Zürich, Dresde, Berlin, Montréal, etc.En 1995, CDL est co-traducteur, avec Galina Pogojeva, et l’éditeur de la version non expurgée des « Cahiers » de Vaslav Nijinski aux éditions Actes-Sud.En 2000, CDL est l’auteur, avec la réalisatrice Elisabeth Kapnist, du film documentaire « Vaslav Nijinski, une âme en exil ». Grand prix du film documentaire de danse de l’Unesco. Cette même année, CDL participe à la création des « Nijinsky Awards », récompense internationale décernée à des danseurs ou chorégraphes. Il est consultant juridique pour l’organisation de l’exposition Nijinski au Musée d’Orsay. En 2010, CDL publie aux éditions Alternatives/Gallimard, « Vaslav Nijinski, un Faune et ses métamorphoses », essai consacré à Nijinski, avec notamment, la collaboration de l’artiste graveure québecoise Claire Lemay. Depuis 1995, CDL a donné plusieurs conférences sur Vaslav Nijinski à travers l’Europe, Paris, St-Petersbourg, Zürich, Montréal, et dans plusieurs villes françaises. Il est consultant artistique sur plusieurs projets consacrés à Nijinski.[/toggle]

[divider_line]

georgette_200

© Orzun Baycan

Répétition publique, Stravinsky nègre de Georgette Kala Lobé

En pleine création de leur nouvelle pièce Georgette Kala Lobé et Julien Beau ouvrent les portes du studio pour permettre au public d’assister à une répétition. Il parlent de leur manière de travailler tout en présentant des extraits de leur création, encore à l’état débauche.
Julien Beau, jeune compositeur, a décidé pour un hommage de ré-adapter, avec des sonorités personnelles et en osmose avec la forme musicale, le «Sacre du Printemps» crée en 1913 par Igor Stravinsky. Georgette Kala-Lobé, née en Afrique et Française de double culture a cherché, quant à elle, la trace, le chemin buissonnier pour s’approcher elle aussi de l’œuvre.[clearboth]

[toggle title= »bio Georgette Kala Lobé « ]Après une carrière de danseuse dans différentes compagnies, Georgette décide de créer mon langage chorégraphique. Ce sont entre autres « Solo pour Douala Manga Bell » pour la CCAS, « Itaidoshin » au Cameroun avec une troupe traditionnelle de Foumban, « KDO » aux Folies Bergères, « Hommage à Frederic Botton » à l’Opéra Comique, « Champs de Coton » au Théâtre du Châtelet, « Les Fables de la Fontaine » au Théâtre du Jardin d’Acclimatation, « Le Boléro de Ravel revisité » au Grand Palais; « La Mulatresse Solitude » (comédie musicale de Pascal Valot) au Théâtre des Arts en Guadeloupe, « Les Fantaisies Médiévales » pour le Centre Chorégraphique de la Ville de Strasbourg, « Les 10 ans en rétrospective de Jean-Paul Goude » au Musée des Arts Décoratifs. Egalement pour le cinéma, un pas de deux pour Karine Viard et Kad Merad dans le film « La tête de maman », « Passe Oiseau passe et laisse moi passer » (sur cette citation du poète Fernando Pessoa j’ai réalisé une chorégraphie avec le jeune ballet atlantique de La Rochelle) présentée en juin 2012 au Théâtre G. Brassens d’Aytrée. Enfin,elle participe cette année au tournage du premier film réalisé par Jamel Debbouze. Comédienne dans ce film, sa danse et sa chorégraphie ont décidé celui-ci de lui confier un rôle essentiel, la sortie du film est prévue en 2014.[/toggle]

[divider_line]

17h45-18h45

ilyas_200

© Dominique Lissilour

Bal Tango avec Ilyas Usal

Le tango est une danse sociale (c’est à dire pratiquée par des danseurs amateurs, dans des réunions organisées ou même improvisées, par opposition à la danse spectacle et par opposition à la danse individuelle en discothèque dont le mouvement de danse n’est pas collectif) née à la fin du XIXe siècle. Vous pourrez simplement assister à ce bal ou vous laissez emporter par la danse, comme bon vous semble![clearboth]

[toggle title= »bio Ilyas Usal »]Ingénieur de formation, Ilyas découvert le tango il y a dix ans au Regard du Cygne avec Victoria Vieyra et Mazen Kiwan. Il a suivi par la suite les cours de Judith Elbaz et Christophe Lambert. Il organise depuis deux ans une pratique libre de tango argentin dans le but d’encourager les gens à faire un travail technique et de recherche sur leur danse. A la suite de cette initiative, il coordonne également une pratique de lindy hop depuis cette année.[/toggle]

 

[clearboth]