Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Debout – Se Relever / Cie Kivuko

[one_half]

SOIRÉE DOUBLE

 

[/one_half] [one_half_last]

Tarifs : 13€/10€

Tarifs soirée complète (avec les 2 pièces courtes de 19h30) : 20€/15€

[/one_half_last]

jeudi 9 mars et vendredi 10 mars 2017

21h00

En partenariat avec le festival Les Incandescences – Journées Danse Denseimage002

Debout – Se Relever 

de Christina Towle et Djino Alolo Sabin / Cie Kivuko

+ Précédé de Obscur à soi-même  d’Eva Assayas et Ariane Derain
& SOLILOQUE  de Raphaël Soleilhavoup à 19h30 +

 

Debout – Se Relever © Roger Fusciardi

 

Chorégraphes – Christina Towle et Djino Alolo Sabin
Interprètes – Djino Alolo Sabin, Jean-Paul Mehansio et Yves Mwamba
Musique – Dario Rudy
Création lumière – Flore Dupont
Production et Diffusion – Christina Towle
Coproduction – Aide à l’écriture association Beaumarchais-SACD, Aide à la production association Beaumarchais-SACD
Accueils en résidence et prêts de studios – Pamoja Etats ACP Union Européenne, studios Kabako – République démocratique du Congo, CCN de Roubaix/Ballet du Nord
Soutiens – CN D, Journées DanseDense, Point Ephémère, Carreau du Temple, studio Le Regard du Cygne
Durée – 45 minutes

 

Debout – Se Relever  revisite un moment mythique dans l’histoire du sport et du continent africain mais aussi le destin d’un individu hors du commun : Mohammed Ali, et son match mythique le  « Rumble in the Jungle » qui a eu lieu au Congo Kinshasa en 1974. Meilleur boxeur de tout le temps, Mohammed Ali accompli le geste héroïque de rester debout contre Georges Foreman, considéré comme imbattable. Par la boxe, Mohammad Ali a fait se déplacer les plaques tectoniques de nos pensées et de nos actes par son élan. Son exemple a motivé tout un peuple à « rester debout » dans la vie.

Se revendiquant lui-même comme danseur, Ali, par sa gestuelle inspirée, fait de ce match un véritable spectacle chorégraphique. Inspiré par la force mentale et physique d’Ali, Debout – Se Relever met en scène trois interprètes qui cherchent des stratégies physiques ensemble pour faire face aux forces qui les opposent. En boxe, on parle de « coeur » pour désigner la capacité du boxeur à rester debout, à toujours se redresser même quand il a été touché. Elle désigne la persévérance de l’esprit, son âme de battant, qui doit dépasser sa force physique même. Les interprètes s’emparent de cette notion de « coeur » en s’armant de la danse et de la musique pour se mettre debout ensemble.

 

[toggle title= »Présentation Cie Kivuko « ]

La Kivuko compagnie, créée par Djino Alolo Sabin et Christina Towle a pour vocation de soutenir leurs projets artistiques, notamment entre l’Afrique, la France et les Etats-Unis. Kivuko, qui signifie en Swahili « D’une rive à l’autre », marque un engagement artistique à relier les paysages du hip-hop et de la danse africaine à travers une écriture chorégraphique résolument contemporaine. Le rapport entre la musique et la danse est omniprésent dans l’écriture, la batterie, le slam et le chant dialoguant et s’entremêlant avec la danse.

[/toggle]

[toggle title= »Bio Christina Towle « ]

Née à Brooklyn, New York, elle se forme à l’école de Merce Cunningham. Sa curiosité pour les relations entre la musique et la danse, née pendant sa formation chez Cunningham, évolue progressivement à travers ses projets chorégraphiques. Après avoir suivi la formation TRANSFORME à la Fondation Royaumont, elle explore la musicalité interne du souffle en collaboration avec la chorégraphe Laurence Pagès. Elles se retrouvent autour du projet de recherche et de création sur les partitions respiratoires, pour lequel elles reçoivent la bourse d’écriture du CN D ainsi que la bourse de la SACD. AIRTIGHT et LUNE – deux soli pour souffle et ballon – et Trois Souffles, né de partitions respiratoires  créés avec le soutien du CCN de Grenoble, le CDC/La Briqueterie, la SACD, la Ménagerie de Verre, Danse Dense, le studio Le Regard du Cygne, et la Fondation Royaumont concrétisent une voie chorégraphique fondée sur le mouvement respiratoire et la dynamique interne de la danse. Christina poursuit ses recherches chorégraphiques sous la tutelle de Germaine Acogny, lorsqu’elle participe à la résidence internationale « Crossings » à Cape Town, Afrique du Sud, et à l’Ecole des Sables en 2012 où elle rencontre Djino Alolo Sabin.

[/toggle]

[toggle title= »Bio Djino Alolo Sabin « ]

Djino commence la danse hip-hop d’un manière autodidacte avec le groupe Bad Boyz, élu meilleur groupe de street Dance de Kisangani en 2009 et 2011. Djino est invité à participer à une formation de danse contemporaine de 5 ans au Studio Kabakos. Il étudie avec Dinozord (RDC, 2008), Papy Ebotani (RDC, 2010 & 2011), Faustin Linyekula (RDC, 2010), mais aussi avec des intervenants étrangers : Thomas Steyaert (Ultima Vez / Wim Vandekeybus, Belgique, 2008), Hafiz Dhaou (Tunisie, 2009), Ula Sickle (Canada / Belgique, 2010), Andreya Ouamba (Sénégal / Congo, 2011), Kebaya Moturi (Kenya, 2011), Clara Bauer (Argentine), assistante à la mise en scène de Peter Brook et de Lilo Bauer.

En juillet-août 2012, au sein de l’atelier “Ecrire ses mondes” il mène une réflexion autour de l‘écriture chorégraphique avec Boyzie Cekwana (Afrique du Sud), Faustin Linyekula (RDC) et Sylvain Prunenec (France). Il est invité par Germaine Acogny à participer à un stage de danse pour les élèves de P.A.R.T.S. à Bruxelles et l’Ecole des Sables en 2012, où il rencontre Christina Towle. Lors ce stage il a également rencontré Olivier Dubois, pour lequel il travaille en tant que interprète depuis 2012 dans la création Souls.

[/toggle]

[toggle title= »Bio Jean-Paul Mehansio « ]

Jean-Paul a une formation multiple, en tant que danseur contemporain et africain, mais aussi en tant que scientifique, diplomé en Chimie Biologie
Géologie de l’Université de Cocody à Abidjan, Côte d’Ivoire. Il a rencontré Djino Alolo Sabin et Christina Towle lors le stage “A corps accord” à l’Ecole des Sables, dirigé par Germaine Acogny. Actuellement, il est engagé comme danseur interprète dans la création Souls  d’Olivier Dubois/ Ballet du Nord. Dans ce cadre, il participe à des tournées françaises puis européennes et africaines notamment en Italie, Pologne, Belgique, Russie, Allemagne, Autriche, Côte d’Ivoire, Sénégal, Maroc, Bénin et Mali. Pour la saison 2016-2017, il est aussi danseur-interprète dans la pièce Clameur des Arènes  de Salia Sanou et Empreintes Massailles  de Georges Momboye.

[/toggle]

[toggle title= »Bio Yves Mwamba « ]

Yves Mwamba a commencé la danse en tant que membre de groupe “Bad Boyz” avec Djino Alolo Sabin et a ensuite été formé en danse contemporaine avec Faustin Linyekula. Il a tourné en Europe et à l’International avec le projet Drums and Diggin’ de Faustin Linyekula notamment au Festival d’Avignon et au Théâtre de la Ville. Il a dansé dans la maquette de Debout – Se Relever lorsque Christina Towle et Djino Alolo Sabin ont été sélectionnés pour Danse Élargie au Théâtre de la Ville à Paris en Juin 2014.

[/toggle]

[toggle title= »Bio Dario Rudy « ]

Dario Rudy a commencé à jouer de la basse à 13 ans comme remède au désœuvrement adolescent. Depuis cette époque vécue au son du garage rock et de la soul music, il n’a eu cesse de jouer dans de nombreuses formations et d’étendre sa palette d’expressions. Bassiste et parolier au sein de Scorbut et MTO avec Charles Amblard, il fonde en 2009 un groupe dont il est à la fois compositeur, chanteur et guitariste : Putavelo. Cette même année, Dario compose la musique du documentaire Au pays du nucléaire  de la réalisatrice Esther Hoffenberg, diffusé en octobre sur France 2. Passionné par le grain du son et l’histoire de l’enregistrement, il manie dans sa pratique solo, outre la basse, la guitare et les claviers, un enregistreur 4 pistes à cassette et scratche avec des dictaphones à cassette avec Blue Gene.

 

[/toggle]


[divider_padding]

[clearboth]